Une nouvelle vie sur le tard, l’histoire de Brigitte

Une nouvelle vie sur le tard, l’histoire de Brigitte

Il n’y a pas d’âge pour s’engager dans une reconversion et appréhender une nouvelle vie active, certains dispositifs tels que le PLIE peuvent vous y aider…

Après avoir occupé de nombreux emplois et élevé ses enfants, Brigitte a décidé de se former comme aide-soignante alors qu’elle approchait la soixantaine. Son rêve s’est réalisé grâce à un programme soutenu par le Fonds social européen qui vise à aider des personnes de tous les âges à retrouver du travail.

Mis en œuvre à Lille, le PLIE (Plan lillois pour l’insertion et l’emploi) est un partenariat stratégique qui vise à lutter contre le chômage de longue durée en réunissant des partenaires institutionnels, sociaux et économiques.

Un accompagnement

Ce projet identifie les groupes exposés à l’exclusion sociale et a recours à des stages, à des formations et aux services des agences de l’emploi pour orienter les personnes vers un emploi stable. Le personnel du projet accompagne les participants jusqu’à ce qu’ils trouvent un emploi à temps plein.

Brigitte était élève infirmière à 18 ans mais elle a abandonné ses études et occupé divers autres emplois pour devenir, finalement, aide-soignante. Elle a décidé de faire avancer sa carrière en se formant au métier d’aide-soignante, mais peu de temps après son inscription à une formation de 12 mois, elle a commencé à éprouver des difficultés financières.

En tant que demandeuse d’emploi, elle a bénéficié d’un remboursement lorsqu’elle a commencé sa formation, mais, à 60 ans, les remboursements se sont arrêtés. L’équipe du projet a pu toutefois intervenir pour l’aider à bénéficier d’une aide au revenu afin qu’elle puisse poursuivre sa formation en toute tranquillité. «Il s’est avéré que j’avais droit à certaines aides», affirme Brigitte. «Cela voulait dire que je pouvais achever ma formation

La fierté de la famille

Brigitte est la preuve vivante qu’il n’est jamais trop tard pour acquérir de nouvelles compétences et fait la fierté de sa famille. «Ma petite-fille m’a aidé. Elle étudiait pour obtenir son brevet des collèges alors que je travaillais pour obtenir mon diplôme d’aide-soignante», ajoute Brigitte. «Mon mari était très fier, il criait sur tous les toits: “Hé, ma femme est retournée à l’école!”»

Grace à ses études et à sa détermination naturelle, Brigitte a décroché un emploi dans une maison de retraite. «Quand Les Orchidées m’ont appelé, je n’ai pas hésité un seul instant, j’y suis allée tout de suite», explique-t-elle. «Les résidents se sont habitués à moi et maintenant je fais partie des meubles».

 

Pour en savoir davantage
Le projet PLIE
Évolution de carrières

Source : Fonds européens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *