Qu’est-ce que l’ESS ?

L’Économie Sociale et Solidaire est une forme de développement qui souhaite concilier activité économique et utilité sociale en redonnant la primauté aux personnes. Présente dans de nombreux secteurs de l’économie, elle répond à de multiples besoins sociétaux en soutenant le développement d’une économie respectueuse de l’homme et de son environnement.

 

Apparue au XIXe siècle sous la forme d’associations et de coopératives, l’ESS compte aujourd’hui 2,33 millions de salariés, soit 10,3% de l’emploi français total à travers 223.000 établissements employeurs. Des organisations hétérogènes ( 78 % d’associations, 13% de coopératives, 6 % de mutuelles, 3% de fondations), mais qui concourent à réguler l’économie entre secteur public et secteur privé. Une économie de la répartition mais aussi un levier potentiel de croissance grâce à la création d’emplois non délocalisables, car ancrés dans la proximité des territoires.

La loi du 1er août 2014 adoptée par le Parlement lui confère un périmètre à la hauteur de ses ambitions au service de ses adhérents, sociétaires ou coopérateurs. Reste encore à l’ESS à développer un discours unifié, à renforcer ses valeurs, à affirmer son indépendance et à gagner en visibilité.

Franck Demay


REPÈRES

Associations (78,2%), Coopératives (13,2%),  mutuelles (5,6%), fondations (3,1%), soit au total 222 800 établissements employeurs

constituent des acteurs économiques de poids pour remettre l’humain au cœur de l’économie de demain. Majoritairement des PME, l’ESS compte aussi de grandes entreprises comme le groupe E. Leclerc (102 600 salariés), le Crédit Agricole (160 000 salariés), etc.

 

Apparue au XIXe siècle sous la forme d’associations et de coopératives, “L’Économie Sociale et Solidaire” compte aujourd’hui 2,33 millions de salariés,

soit un emploi privé sur huit en France et représente 10,3% de l’emploi français total. À titre de comparaison, c’est 2,5 fois le poids de la masse salariale distribuée (plus de 57 milliards d’euros par an), du secteur de l’hébergement et de la restauration, et 1,5 fois plus d’emplois que le secteur de la construction.

 

De 2000 à 2010 l’ESS a créé 440 000 emplois soit une hausse de 23% contre 7% pour l’ensemble du privé.

Objectif gouvernemental : 100 000 emplois de plus. Plus de 600 000 postes seront libérés d’ici 2020 suite aux départs massifs à la retraite de salaries.

 

 

Pour résumer, c’est quoi l’ESS ?

 

 

Animation dessinée par l’agence Adesias, pour le compte du programme Jeun’ESS.