Quelle perspective politique ?

Quelle perspective politique ?

Le mouvement Nuit Debout pourrait-il être le signal d’un renouveau de la politique en France ? Voilà la question qui agite l’ensemble des observateurs politiques  en ce début de printemps. Incontestablement, il se passe quelque chose sur ses places où les citoyens meurtris et usés par les violences de toutes sortes tentent de recréer de l’espérance. Une utopie selon certains esprits chagrins qui préféreraient sans doute voir émerger un homme fort sur la scène politique dans cette ambiance particulière de post attentat. Manifestement la société française semble se diviser entre ces deux approches.

Toujours est-il que même si les partis traditionnels et les syndicats semblent de plus en plus dépassés par ce mouvement, la somme des individus qu’il rassemble ne fait pas encore un projet collectif.  Rêver de faire converger les luttes et prôner l’amour et moins de consommation de masse, ne fait pas encore une politique capable de se hisser au pouvoir. Aussi sympathique qu’il soit par la transmission d’idées culturelles qui font du bien, il y a fort à parier que certains animateurs de ce mouvement vont reprendre la main. Espérons que cela ne se fera pas en coulisse !

On a vu en Grèce Syriza contraint de négocier avec les puissances d’argent européennes…De la même manière en Espagne, Podemos s’est institutionnalisé au contact du pouvoir central…

Poussé par une société moins hiérarchique, le mouvement des places adepte d’une société plus horizontale à l’image de la société collaborative se cherche manifestement un débouché politique. Espérons que celui-ci se fasse dans la non violence car d’autres forces plus extrêmes agitent de grandes peurs en rêvant d’un nouvel âge d’or fondé sur un État fort aux accents fascistes…

Une course de vitesse semble engagée entre deux conceptions de la société et du vivre ensemble. Comment la société de masse silencieuse va-t-elle réagir face à ces deux mouvements contradictoires ? Il est sans doute encore temps d’y réfléchir et d’agir afin d’atténuer les ferments d’explosion qui sont partout en embuscade.

A chacun d’entre nous de voir ce qu’il peut faire pour ne pas passer ses nuits debout pour rien, au risque de se faire confisquer son utopie.

 

Franck Demay

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *