Jamais deux sans trois ?

Jamais deux sans trois ?

Contre la plupart des sondages, contre les commentaires de la presse mimétique, contre la condescendance des élites donneuses de leçons, le nouveau Président des USA sera le milliardaire américain Donald Trump ! Certes Hilary Clinton son adversaire aura eu plus de voix que lui mais le système politique américain indirect et archaïque aura eu raison des pronostics.

Une fois de plus la réalité du terrain, le ras le bol des peuples n’aura pas été entendu par les fameux experts bien pensants. Mais qu’on se rassure le temps fera une fois de plus son affaire et le choc sera atténué pour ne pas dire oublié. Pour preuve moins de 24 h après l’élection, les marchés boursiers se portent comme un charme et le démagogue et populiste Donald Trump se fond déjà dans ses futurs habits présidentiels…

La suffisance des intellectuels, l’opportunisme des milieux d’affaires, l’arrogance des médias va pouvoir reprendre sa litanie. Pourtant dans tous les pays occidentaux, les peuples sont en souffrance et les élites ne veulent pas l’entendre, ni l’écouter. A croire que les déclassés du capitalisme mondial sont tous des abrutis racistes ou chômeurs alcooliques ! Pourtant plus de 40% des femmes ont voté pour le misogyne Donald, plus d’un tiers des Latinos et 12% des Afro-Américains…

Plus près de nous, le « non » des Français au référendum de 2005 sur la Constitution européenne n’a pas été pris en compte, pas plus que le Brexit au Royaume Uni l’été dernier. Des épiphénomènes selon les experts patentés qui se moquent toujours de l’avis exprimé par le « petit peuple » inculte.

En réalité, les oubliés du commerce mondialisé en ont assez de ne pas pouvoir profiter eux aussi des retombées de la soit -disant « croissance heureuse » Comme si le bonheur des femmes et des hommes de la planète devait se circonscrire à la seule consommation de masse d’objets pour la plupart inutiles fussent-ils numériques ou connectés !

Espérons qu’au pays de Voltaire et de Hugo, les leçons de l’Amérique seront tirées une fois pour toutes car sinon nous prenons le risque de découvrir dans six mois sur nos petits écrans le sourire satisfait d’une certaine Marine en embuscade.

 

Franck Demay

 

Credit : Photo Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *