Prix de l’ESS : Les 3 bénéfices du prix pour les lauréats

Prix de l'ESS
Prix de l’ESS : Les 3 bénéfices du prix pour les lauréats

Tous les ans depuis 2015, lors du mois de l’ESS, les Prix de l’ESS sont attribués à trois associations dans trois différentes catégories : le prix de l’impact local, le prix de l’innovation sociale et le prix coup de coeur. À ces trois prix viennent s’ajouter des prix ESS régionaux. Les Chambres régionales (CRESS) décernent à leur tour une récompense à la meilleure association de leur région. En tout, non moins de 16 prix ont été attribués cette année, l’occasion de mesurer l’impact de ce prix sur les lauréats.

Le 19 octobre 2017, trois prix nationaux ont été décernés lors du forum national de l’ESS et de l’innovation sociale à Niort. Les lauréats ont bénéficié d’un chèque de 5000€, d’un accompagnement des partenaires nationaux et d’un clip de promotion. Trois mois après la remise des prix de l’ESS, bilan avec les nouveaux vainqueurs.

Un bon moyen de gagner en notoriété.

Christelle Cuinet est responsable de l’association Traces de Vie, accompagne des personnes en fin de vie et a gagné le prix coup de coeur 2017. Pour elle, participer à ce concours était une manière « de faire connaître l’association à l’échelle nationale et de permettre son développement ». De fait, en gagnant les primés se font offrir un clip pour leur association, l’occasion de promouvoir leurs actions.
Emily Duthion, co-gérante de la SCIC Energies Renouvelables Pays de Rance, lauréate du prix impact local 2017 pour ses actions environnementales, déclare que cette récompense était un bon moyen de gagner en visibilité et le clip aide. « Le clip est un support simple à utiliser, et il permet de boucler une animation, une conférence, un conseil municipal par un engagement et une vision très positive de notre structure. C’est très facilitant. » Le clip est diffusé sur le site du prix de l’ESS et sur la chaîne Youtube du Conseil National des Chambres Régionales de l’ESS. En plus de cette nouvelle visibilité, les gagnants pensent surtout recevoir de la reconnaissance, à la fois des organisateurs du prix mais également aux yeux de leurs équipes.

Un gage de confiance.

Pour Violaine Bavent, de l’association Bande de Sauvages, qui agit pour le bien vivre ensemble et a remporté le prix régional de Normandie, la victoire représente surtout « de la reconnaissance dans le milieu institutionnel ». Pour cette représentante, participer à ce concours n’était que bénéfique. « Nous avions un projet en cours, c’était donc une bonne chose d’au moins montrer que ce projet existait aux membres du jury, et d’au mieux, avec un peu de reconnaissance et d’argent, de pouvoir donner de la visibilité à notre projet ».
Christelle Cuinet, trouvait aussi important de gagner ce prix afin d’obtenir « une reconnaissance à l’échelle nationale et un gage de sérieux. Ce prix valide le travail de toute une équipe associative et les années de mise en place d’un projet innovant ». Cette récompense est aussi une bonne occasion de se faire reconnaître par d’autres membres de l’ESS. Elle a permis à Traces de vie, de rencontrer des groupes mutualistes qui pourraient devenir de futurs partenaires.

La co-gérante de la SCIC Energies Renouvelables du Pays de Rance, Emily Duthion, pense aussi que ce prix a permis à l’association d’être reconnue par ses paires. Il était important pour elle de gagner afin de montrer d’une part en interne, aux salariés et sociétaires, que l’association était sur la bonne voie. Puis pour le réseau et les collectivités, cette récompense « assurait en externe, que l’ESS nous reconnaissait comme important pour et sur notre territoire et nous confortait dans notre pensée. »

Un prix pour financer ses projets.

En plus d’un clip de promotion, les lauréats nationaux gagnent 5000€ chacun, les lauréats régionaux gagnent eux, 1000€. Un gain toujours bien reçu par les associations qui en profitent de différentes manières.
Pour la SCIC Energies Renouvelables du Pays de Rance, le prix sera utilisé pour participer à la construction de « bureaux vitrines. Ce gain va être utilisé pour un bout de ce bâtiment qui se veut un lieu de tissages de liens et de tous les possibles »
Pour Christelle Cuinet, le gain permettra à Traces de Vie d’accompagner de nouvelles personnes en soins palliatifs et des enfants en 2018.
Chez Bande de Sauvages, la récompense a servi pour équiper les locaux d’une cuisine professionnelle et d’aménager un restaurant. « Nous avons aussi trois salariés à rémunérer mais, à l’avenir, nous envisageons de financer les postes au maximum par les recettes du restaurant »

 

Flore Hennebert

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *