L’histoire du Nouvel An…

Par / Il y a 2 années / Culture, Monde, Société / Pas de commentaires

La célébration de la nouvelle année, le 1er Janvier, est un phénomène relativement nouveau. Ce passage à l’an nouveau aurait sa source en Mésopotamie, 2000 avant Jésus christ, et aurait été célébré un peu partout au moment de l’équinoxe de printemps, vers la mi-Mars. Mais d’autres dates liées aux saisons ont également été utilisées par diverses cultures anciennes. Les Egyptiens, les Phéniciens, les Perses avaient choisi l’équinoxe d’automne pour célébrer la nouvelle année, pour les Grecs la fête avait lieu lors du solstice d’hiver.

Dans le calendrier romain: le 1er mars fait office de nouvelle année

Initialement, le calendrier romain désignait le 1er Mars, associé au dieu de la guerre à Rome, pour marquer la nouvelle année.
Le fait que le calendrier ait débuté en Mars a laissé des traces dans quelques-uns des noms des mois qui composent l’année. Ainsi Septembre qui, de nos jours, est le neuvième mois de l’année,  était à l’origine le septième mois de l’année (septem est latin pour “sept”), idem pour octobre (octo est «huit»), novembre (novem est «neuf), et enfin décembre (decem «dix» en latin).

Janvier rejoint le Calendrier

La célébration de la nouvelle année un 1er Janvier remonte à l’an 153 avant JC, à Rome.  En fait, le mois de Janvier n’a véritablement existé qu’à partir de l’an 700 avant JC, lorsque le deuxième roi de Rome, Numa Pontilius, a rajouté les mois de Janvier et Février. La nouvelle année a été déplacée de Mars à Janvier pour marquer le début de l’année civile. Ce mois correspondait au début du mandat d’un an des deux consuls romains nouvellement élus plus hauts fonctionnaires de la République romaine. Mais cette nouvelle date de l’année n’a pas toujours été strictement et largement observée, et la nouvelle année a maintes fois été célébrée le 1er Mars.

Calendrier julien: 1 er Janvier instituée officiellement comme le Nouvel An

En 46 avant J.C, Jules César améliore le calendrier romain (alors lunaire) et le remplace par un calendrier solaire, dit “julien” (du nom de l’empereur). Ce calendrier est alors divisé en 12 mois et 365 jours, auquel est rajouté une journée tous les quatre ans (d’où nos années bissextiles). Le calendrier julien avait décrété que la nouvelle année aurait lieu le 1 Janvier.

Le Moyen Age abolit le 1er Janvier pour marquer la nouvelle année

Dans l’Europe médiévale, les célébrations accompagnant la nouvelle année ont été considérées comme païennes et non chrétiennes. Tant et si bien qu’en 567 le concile de Tours abolit le 1 Janvier censé  débuter l’année. À diverses périodes de l’histoire et selon les endroits à travers l’Europe chrétienne médiévale, la nouvelle année était célébrée soit le 25 décembre, date de la naissance de Jésus; ou encore le 1er Mar ; le 25 mars, le jour de l’Annonciation ; et même à Pâques (date anniversaire de la résurrection du Christ).

Le Calendrier Grégorien rétablit le 1 er Janvier

En 1582, la réforme du calendrier grégorien restitue au 1 Janvier sa fonction de 1er jour de la nouvelle année. Bien que la plupart des pays catholiques adoptent presque immédiatement le calendrier grégorien, ce dernier ne s’impose que très progressivement dans les pays protestants. La Colombie, par exemple, n’a pas adopté le calendrier réformé jusqu’en 1752. Jusque-là, l’Empire britannique -et les colonies américaines – célébraient encore la nouvelle année en Mars. Vers 1793, en France, c’est le 22 septembre qui fit office de nouvel an. Il devint ainsi le 1er vendémiaire an I. Le 22 septembre correspondait à la proclamation de la République par la Convention . Ce jour symbolisait la rupture avec l’ordre ancien, mais l’élaboration du calendrier républicain donne lieu à nombre de débats avant d’être instauré. Le projet sera finalement adopté le 24 octobre 1793 . Pour supprimer toute connotation religieuse, l’année fut divisée en douze mois de trente jours, eux-mêmes divisés en trois “décadi ” de dix jours, suivis de cinq jours. Le jour de l’année bissextile fut appelé jour de la Révolution.

Le retour au 1er janvier en France n’intervient qu’en 1805, afin d’harmoniser le calendrier avec le reste de l’Europe. Ainsi le 1er janvier 1806 marque l’abandon du calendrier révolutionnaire pour le retour du calendrier grégorien. Depuis cette, nous célébrons la nouvelle année le 1er janvier.

 

Très belle année à chacun de vous et tous nos voeux  résumés dans cette phrase de Boris Vian “Ce qui m’intéresse, ce n’est pas le bonheur de tous les hommes c’est celui de chacun” – L’Ecume des jours (1947)

 

 

 

Liens

For more New Year’s features see New Year’s Traditions and Saying “Happy New Year!” Around the World.

 

Articles similaires

Écrire un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués par:*