L’histoire de Cornelia en allemagne… Améliorer le milieu du travail

Par / Il y a 2 années / Monde, Société / Pas de commentaires

Lorsque Cornelia a été contrainte de trouver une alternative pour continuer à exercer dans son bien-aimé Berlin, elle a décidé de lancer sa propre entreprise. N’ayant aucune connaissance sur la manière dont il fallait s’y prendre, elle ne put mettre son idée en pratique que lorsqu’elle rejoignit un programme parrainé par le Fonds social européen (FSE).

Le Human Project Venture II vise à améliorer les capacités des participants pour démarrer leur propre entreprise. Sa vocation est de donner des informations clés sur ce qu’il tout ce qu’il faut savoir pour démarrer une entreprise et fournit des conseils concrets sur les règles et les réglementations commerciales.
Les participants prennent part à des discussions de groupe, des ateliers et des séances de formation ainsi que d’autres activités liées à la constitution d’une société. Il représente également une opportunité fantastique de se constituer un réseau avec des gens qui peuvent aider leur entreprise à croître.

image (3)Vivre à Berlin

Au départ, Cornelia est venue à Berlin pour travailler pour un constructeur automobile de renom. Elle occupait la fonction de traductrice mais y a développé un service spécial, offrant une formation unique, «interculturelle» pour aider les équipes du monde entier à travailler ensemble.
Lorsque la société pour laquelle elle travaillait a connu des changements majeurs en 2007, elle a décidé d’essayer de créer sa propre entreprise en tant que coach interculturel et formateur. Bien que cernant le marché concerné par ses compétences spécialisées, elle ne savait ni comment l’exploiter ni comment créer une entreprise.

Un travail d’équipe qui apprend à être  indépendant

Ce n’est que lorsqu’elle a pris part au projet que Cornelia s’est sentie convenablement préparée, “j’ai obtenu beaucoup d’informations sur des sujets que je ne connaissais pas. Cela m’a permis d’éviter beaucoup d’écueils. Mais j’ai tout simplement apprécié l’expérience et la chance de construire un réseau de contacts avec les autres participants “.
imageAujourd’hui, elle dirige un cabinet de conseil, en lien avec des individus et des groupes du monde entier.
Qu’elle travaille à partir de son bureau juste à deux pas de son appartement berlinois, ou à distance, elle se sent redevable de l’appui qu’elle a reçu. “La formation que j’ai suivie grâce au Fonds social européen m’a montré comment travailler de façon autonome, et j’ai appris beaucoup sur moi-même dans le cadre de ce cursus. C’était une expérience géniale.

 

 

Source : european commission

Articles similaires

Écrire un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués par:*