«Les Patchworkris», fait de petits riens et de la théorie du tout…

«Les Patchworkris», fait de petits riens et de la théorie du tout…

Si vous aimez l’art “fait de petits riens et de la théorie du tout…” alors vous serez particulièrement séduits par l’odyssée 2015 de Mamoon_Catherine Babin et sesPatchworkris, du samedi 11 au dimanche 12 juillet à Astaffort (47) -exposition d’art Fer & Toiles.

 

Mamoon

Catherine Babin alias Mamoon, démultiplie les talents et surprend par son parcours atypique, puisqu’elle est peintre, photographe, scénographe, auteur, réalisateur… mais une rencontre suffit à faire comprendre que la passion se décline chez elle en passions plurielles qui suffisent à expliquer ce bouillonnement, cet enthousiasme, cette exhalation intérieure.

 

En être passionné, Catherine Babin est passionnante et nous fait partager son inépuisable énergie. Elle apprécie tous les registres et se nourrit de tous les arts: la peinture, la sculpture, la danse, la photographie, le cinéma, sans oublier le théatre puisqu’elle s’est formée aux techniques du théâtre populaire sur tous les espaces scéniques de France. Les cabarets, restaurants, les centres culturels, les théâtres nationaux, les gymnases, les granges en terre battue, les «palombières» de la forêt des landes et autres “Zénith naturels ont forgé son expérience et lui ont appris l’art de la scénographie.
C’est également elle qui met en scène chaque projet de la compagnie “Jean Pierre Dupin” depuis 1991.

 

Catherine  Babin se définit comme une «performeuse». Les spectacles éphémères lui conviennent, les nouveaux challenges la stimulent, l’action la motive. La peinture et ses déclinaisons sont un autre prolongement d’elle même, un fil d’Ariane qui la relie à la vie qui l’entoure et dans laquelle elle puise toute son inspiration pour nous offrir un patchwork d’images qui se répondent et témoignent de ce que l’oeil a capté, de ce que le coeur a éprouvé… cette odyssée n’est pas une déambulation mais une véritable invitation au partage.

 

J’aime les fragments d’images, les bribes d’écritures, les ratures, les annotations, les gribouillis sur le coin de la table et les bavardages saisis ça et là.
J’aime les historiettes de vie qu’on dit mineures, qu’on voudrait réduire à de simples potins mais qui sont notre quotidien.
J’aime les échos de tout le monde et du monde entier. C’est pourquoi mes oeuvres sont un assemblage d’images et d’éléments hétéroclites qui me caractérisent.
Je m’exprime en représentant des portraits, des nus, des paysages, des natures mortes et autres objets figuratifs de ma réalité contemporaine extérieure.
Je ne m’interdis rien. Le trompe l’oeil et les effets d’optique m’intéressent, les bas-reliefs m’intéressent, l’abstrait m’intéresse.
J’ai beaucoup réfléchi sur la notion de surface et l’art du patchwork m’a permis de surmonter ce mélange bizarre de choses disparates.
.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × 2 =