Les associations se mobilisent pour venir en aide au Népal

Par / Il y a 3 années / solidarité / Pas de commentaires

Médecins Sans Frontières envoie 8 équipes et du matériel supplémentaires au Népal afin de porter secours aux victimes du séisme. La fondation Architectes de l’urgence s’apprête également à mettre en place une équipe d’évaluation pour une intervention rapide.

 

Euronews

Euronews

 

Un séisme de magnitude 7,8 a touché la vallée de Katmandou le samedi 25 avril 2015 avant midi. Bien que l’ampleur des dommages reste encore inconnue, les premiers rapports font état de maisons et de bâtiments qui se sont effondrés à Katmandou et dans les régions avoisinantes. Ce séisme a été également ressenti dans le nord de l’Inde, dans les Etats du Bihar et de l’Uttar Pradesh.

 

Népal : les ravages du séisme filmés par un drone par lemondefr

 

Le séisme qui a touché le Népal samedi a fait au moins 3.400 morts selon un bilan provisoire qui risque de s’alourdir. Particulièrement exposé au risque sismique de par sa situation géographique, le pays est d’autant plus vulnérable que ses infrastructures sont inadaptées et en mauvais état. Ce manque de préparation explique en grande partie les dégâts causés par le tremblement de terre de samedi.

 

Un séisme prévisible
Il y a environ 100 millions d’années, l’Inde s’en détachait du supercontinent Gondwana et partait à la dérive vers le nord-est en direction de l’Asie. Il y a 40 à 50 millions d’années, le sous-continent indien entrait en collision avec le continent asiatique. La pression exercée par le télescopage de ces deux masses continentales a alors engendré un gigantesque soulèvement de la croûte terrestre.  Le chevauchement des deux plaques a créé les hauts reliefs de la grande chaîne himalayenne.

 

Le Népal se trouve à la jonction des plaques indienne et eurasienne. Ces plaques se rapprochent d’environ 2 cm par an, ce phénomène laisse présager que dans quelques milliers d’années l’Inde disparaîtra sous le continent asiatique. Cette convergence de continents explique le séisme dont le Népal a été victime car il est situé à la jonction de zones très actives en matière de sismologie et hélas vouées à se répéter.

 

Le Népal en état d’urgence
Ce matin, le Népal était encore en mode de survie après avoir subi une série de répliques qui ont suivi l’énorme séisme de samedi. Cette nuit, de nombreux Népalais ont encore dormi en plein air, dans l’air glacial des montagnes de l’Himalaya, mais au moins à l’écart de la chute de débris. Les habitants de Katmandou se regroupent pour s’en sortir, mais l’absence de nourriture et d’eau potable complique considérablement les conditions de vie et expose les népalais aux risques sanitaires.

 

Toutes les aides sont les bienvenues
Les dégâts sont visibles partout. Des résidents étourdis errent dans les rues de Katmandou, la capitale, et 3 millions de personnes sont au centre des priorités et des efforts internationaux. Les secours se structurent suite à la catastrophe. Les secours s’organisent. La fondation Architectes de l’urgence se prépare à intervenir tout comme du matériel supplémentaire, médical et logistique, est en cours d’acheminement par Médecins du monde à partir de leur  base logistique de Bordeaux-Mérignac.

 

MSF dispose d’une plate-forme dédiée en ligne pour faciliter les opérations de collecte. Vous pouvez également suivre les actions de la Fondation Architectes de l’Urgence et apporter votre contribution, selon les besoins de première urgence.

 

 

Sources : AFP /  Euronews / Le Monde.fr/ Zone Himalaya

Articles similaires

Écrire un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués par:*