Le savez-vous ?

Shop&Coop propose une nouvelle solution d’achat solidaire …

En cherchant à acheter le thé des ex-fralib, le thé 1336 (comme les 1336 jours de lutte qu’il leur a fallu pour reprendre leur usine en coopérative), l’équipe de Shop&Coop s’est rendue compte qu’il n’y avait pas de e-boutique spécialisée dans les produits de l’Economie Sociale et Solidaire. Il y a des boutiques de commerce équitable, du bio, du local, …. mais pas du social ! Comme ce sont tous des fanas de la coopération, ils tenaient là leur opportunité de coopérative.
Grâce au numérique, la coopération de consommation peut trouver un nouveau souffle et qui sait, retrouver peut être des heures de gloire comme aux temps de la Fraternelle de St Claude ou de l’Aurore Sociale d’Alby.
Cette e-boutique a la particularité d’être coopérative, ce qui veut dire que les consommateurs et les producteurs peuvent prendre part aux décisions, Shop&Coop est leur outil mutualisé, leur bien commun pour commercer ensemble !
Une autre logique que les géants du domaine, une autre vision de l’Humanité !

En savoir plus : www.shopncoop.fr


Stéphanie Hubert (TVSOL) vous  fait découvrir le Théâtre de proximité –

Artisan du rêve, Isabelle Poulain fait appel à l’émotion, à la pensée, au corps. Elle recherche une liberté intérieure, sans code et sans filtre. Elle interroge les méandres complexes de l’humanité par le rire et les larmes….

Pour regarder ce beau reportage et soutenir l’émergence de ses projets culturels en milieu rural singuliers


Connaissez-vous l’Origamy lab ? –

L’Origamy Lab est un laboratoire vivant d’innovations sociales et technologiques, inspiré par le modèle living lab porté par le réseau Européen ENoLL (European Network of Living Labs).
Ce modèle ouvre son processus d’innovation à l’ensemble de ses parties prenantes : concepteurs, créateurs, inventeurs, utilisateurs, destinataires, chercheurs, etc. car en imaginant l’innovation ensemble, et crée collectivement les réponses les plus adaptées aux besoins exprimés et recensés lors de ses travaux de réflexion…Les innovations que nous développons ont toujours comme objectif final de renforcer l’autonomie des personnes vulnérables.


Dynamiques territoriales : la Mécanique des idées – Vous avez un projet ou une idée ?

Vous habitez Mulhouse et son agglomération… Vous êtes un habitant ou un groupe d’habitants, un collectif, une association, une collectivité territoriale : l’action engagée par la Fondation de France sur le territoire de Mulhouse et son agglomération peut vous aider.


Le Bicaméralisme économique pour gouverner le capitalisme. Rencontre avec  Isabelle Ferreras –

Nouvelles de Belgique – Un article de SAW-B – extrait “Cette sociologue et politologue de l’UCL l’explique d’emblée : sa proposition vise toutes les multinationales et les entreprises capitalistes d’une certaine taille. On pourrait donc penser qu’elle est bien en deçà des pratiques qu’expérimente déjà la plupart des entreprises de l’économie sociale. Pourtant, dans une perspective de changement de modèle économique, le bicaméralisme aurait toute sa place dans le débat porté par l’économie sociale.”

Définition du Bicaméralisme : Le bicaméralisme est un système d’organisation politique quidivise le Parlement en deux chambres distinctes, une chambre haute et une chambre basse.
Ce système a pour but de modérer l’action de la Chambre basse, élue au suffrage direct et représentant donc directement le peuple, en soumettant toutes ses décisions à l’examen de la Chambre haute, élue généralement au suffrage indirect et représentant souvent des départements, des régions ou des États.
Les fédérations adoptent presque toujours un système de représentation bicaméral. Une chambre représente alors la population ; l’autre, les entités fédérées. (source : wikidictionnaire)
Retrouvez la rencontre avec Isabelle Ferreras ici :
PDF - 853.7 ko


Devenez Pionnier du e-commerce coopératif  avec Shop&Coop –

Il y  a 1 mois naissait l’idée d’une e-boutique sous forme coopérative pour développer l’Économie Sociale et Solidaire (ESS). L’ouverture de cette boutique au cours du 1er trimestre 2017.

Mais être un Pionnier c’est quoi ?
Le terme fait référence à une source du mouvement coopératif en général et de la coopération de consommation en particulier : Les pionniers de Rochdale qui ont fondé la Société des équitables pionniers de Rochdale en 1844 près de Manchester.
Aujourd’hui, le e-commerce est quasiment une terre inexplorée pour l’ESS. Il y a bien quelques sites mais l’ESS est loin d’y être justement représentée. Avec le projet Shop&Coop, nous vous proposons de faire partie de pionniers qui tentent une nouvelle aventure coopérative, une nouvelle expérience d’organisation collective pour répondre à nos besoins de consommation pour les uns et de production pour les autres, dans un esprit  de liberté, d’égalité et de fraternité. Les pionniers de Shop&Coop ne veulent pas être uniquement des datas que se disputent les GAFA. Si hier l’intérêt de la coopération était de réduire les prix, aujourd’hui il réside dans la protection et le développement de nos libertés individuelles et collectives et de notre pouvoir d’agir individuellement et collectivement sur nos vies, sur le cours de l’Histoire, sur ce qui fabrique notre quotidien : le social, l’économie, la politique, la culture, … (tout savoir)


Les cafés suspendus, comment ça marche  ?-

Issu d’une vieille tradition napolitaine, la pratique du café suspendu est un geste altruiste dans le but de faire plaisir à quelqu’un d’autre, de façon spontanée et désintéressée. Et nous souhaitons vous révéler un petit secret : à Naples comme en France, tout le monde peut bénéficier et offrir ces petites attentions. Sachez que plus les cafés sont pris, plus l’action tourne !

 


Umanens lance un appel à projets : les défis !

L’appel à projets, opportunément intitulé LES DÉFIS UMANENS est destiné aux structures des branches pour lesquelles Umanens est recommandée ou référencée.

Les défis ne sont-ils pas faits pour être relevés ? Ne sont-ils pas le préalable des ambitions partenariales les plus abouties ? Unamens est convaincue qu’ils contribuent à anticiper, analyser, concrétiser les solutions les plus adaptées et souhaite valoriser le dynamisme des structures, encourager leur capacité à innover et à s’impliquer au travers de projets fondés sur des valeurs communes avec celles de l’Union.


Un bouleau planté pour un boulot trouvé : un symbole pour accompagner vers l’emploi –

Les bouleaux sont plantés ! 149 précisément.

Le principe d’ « un boulot = un bouleau » est à la fois simple et efficace depuis 2009 : chaque année des arbres sont plantés pour chaque personne accompagnée par l’équipe du cabinet d’acquisition & développement de talents abc for value, au cours de l’année.
Situé dans un ancien domaine épiscopal, à 30 minutes du Mont Saint-Michel et de Saint-Malo, les bouleaux habillent l’entrée, du domaine à la grille d’honneur du château des Ormes, Domaine & Resort, en Ile-et-Vilaine (35).
Symbole d’un engagement sociétal et environnemental fort, il s’agit à la fois de contribuer à la préservation et à la valorisation du patrimoine et de mettre en lumière des lieux qui sont véritablement en accord avec cette démarche.


Connaissez-vous EasyPack Simplicitab ! –

Malgré l’explosion du secteur numérique, il reste encore, en 2016, toute une frange de la population qui a peu ou pas accès aux nouvelles technologies. Comme les produits destinés à ces débutants sont souvent bas de gamme ou vendus à des prix déraisonnables, François Pernice, fondateur d’Ordimemo et d’ideoo, a décidé de lancer les EasyPack Simplicitab


 

Cojob, un collecif qui permet de rompre l’isolement dans la recherche d’emploi –

L’objectif de Cojob se concrétise de deux façons:
– La Promo et COJOB
– Le Cosearching (la plateforme de mise en relation sur laquelle vous êtes).

Qui sont les cojobers ?
Il y a celui qui, au début de sa recherche d’emploi, est une personne comme les autres. Il recherche juste un travail,  il est confiant. Il envoie des CV.… il n’a pas de réponse… C’est ainsi qu’il découvre COJOB, comme une lumière au bout d’un tunnel, comme une grosse pépite de chocolat dans son cookie, il peut enfin mettre ses compétences en action, trouver un rythme, partager des moments de recherche d’emploi avec d’autres personnes.

Il y a celle qui, anticipant les difficultés, à peine son CDD terminé, souhaite intégrer COJOB dès le début de sa recherche d’emploi.

Il y a celui qui vient d’arriver dans cette ville,  qui ne connait personne et qui… cherche un travail.

Il y a celle qui n’en peut plus d’être à la maison toute la journée et qui a besoin de rencontrer d’autres personnes de voir qu’elle n’est pas seule dans cette situation.

Il y a tous ceux qui veulent rencontrer des gens, s’entraider, être utile, sortir de chez eux, organiser des apérotafs, faire du sport… !

S’inscrire pour rejoindre la communauté des cojobers


Jokkolabs est le 1er espace de coworking en Afrique de l’Ouest lancé le 10/10/2010 pour promouvoir l’innovation et l’entrepreneuriat en Afrique et dans le monde –

OKKOLABS | ACTION TANK

Plus qu’un espace de travail…JOKKOLABS est un laboratoire d’idées tourné vers l’action.

Issue de l’univers des communautés de hackers et de la culture libre à l’origine de la révolution internet, leur approche de l’innovation est naturellement inclusive. L’innovation est un phénomène qui part de la base (bottom-up), et qui fait qu’une innovation locale peut avoir un impact mondial qu’elle vienne du nord ou du sud.

Ils réfléchissent et expérimentent de nouvelles voies pour répondre aux besoins sociaux non satisfaits dans les domaines de la santé, de l’agriculture, de l’éducation (formation de base) et de les nouveaux médias/bonne gouvernance.


Le programme Dauphine TALENTS s’ouvre aux entrepreneurs –

Créé il y a trois ans pour des étudiants ayant manifesté un certain talent artistique ou sportif et désireux de concilier leurs études avec la poursuite de leur activité à un haut niveau, le programme Dauphine Talents est désormais ouvert aux étudiants inscrits en Mathématique, Informatique et Economie, avec un encadrement personnalisé grâce à un tuteur dédié. De nouveaux profils d’étudiants-artistes ont été admis : la nouvelle promotion compte maintenant des comédiens.

Ce programme est également ouvert aux étudiants-entrepreneurs et permet d’obtenir le statut d’Etudiant Entrepreneur. Ainsi, grâce à un programme aménagé, les étudiants-entrepreneurs peuvent mener à bien en parallèle leur projet entrepreneurial.

crédit : Université Paris Dauphine


Le guide des bonnes pratiques des entreprises de l’ESS est adopté –

Le Conseil supérieur de l’économie sociale et solidaire (ESS) a adopté le guide des bonnes pratiques des entreprises du secteur. Ce guide a été élaboré pour faire émerger une dynamique de progrès sur au moins 6 thèmes définis par la loi : la gouvernance démocratique, la concertation dans l’élaboration de la stratégie de l’entreprise, la territorialisation de l’activité économique et des emplois, la politique salariale et l’exemplarité sociale, le lien avec les usagers/bénéficiaires/clients, et la diversité au sein de l’entreprise.

A ces 6 thèmes, le Conseil supérieur a décidé d’ajouter le développement durable ainsi que l’éthique et la déontologie.

Le guide est diffusé en version numérique, de manière à favoriser son appropriation par les entreprises. Elles pourront alors, en fonction de leurs spécificités, sélectionner avec précision les items qu’elles considèrent essentiels. Enfin, la loi prévoit que le Conseil supérieur veille à l’application du guide et publie tous les 3 ans un rapport d’évaluation du dispositif. (pour suivre les actions en faveur de l’ESS)


 Connaissez-vous Bleu Blanc Coeur ? –

L’association regroupe les acteurs des filières agricoles, agroalimentaires et aussi les consommateurs qui souhaitent redonner une image positive et étayée à nos aliments, depuis nos champs jusque dans nos assiettes….


Parrainer une ruche pour sauver les abeilles –

Parrainer une ruche, c’est agir concrètement pour la sauvegarde de l’abeille en créant une nouvelle colonie comme le fait Un Toit pour les abeilles et son groupement d’apiculteurs.
En France, près de 30 % des colonies d’abeilles disparaissent chaque année. En 10 ans, 15 000 apiculteurs ont cessé leur activité. Les  pesticides néonicotinoïdes  déciment chaque année 300 000 colonies d’abeilles mais ils ne sont pas les seuls puisqu’une combinaison de facteurs y participent telles que infections parasitaires, la pollution, la compétition avec des espèces invasives, le changement climatique, de nouveaux prédateurs…. Leur disparition mettrait notamment en péril la reproduction de plus de 80 % des espèces végétale mais aussi celle de plus de trois quarts des cultures dans le monde dont les cultures fruitières, légumières, oléagineuses et protéagineuses, les fruits à coques, les épices, le café, le cacao et aurait un impact directe sur notre agriculture. Les préserver devient urgent et essentiel pour éviter une perte écologique majeure.

Chacun de nous peut participer à cet effort sans être apiculteur. Un toit pour les abeilles regroupe les apiculteurs de France. Ils proposent un concept original de parrainage pour sensibiliser les particuliers et les entreprises.  Il suffit de s’inscrire pour participer à cette démarche de protection et de sauvegarde. On peut également se rapprocher de l’apiculteur de sa région ou proche de chez soi. Plusieurs modes de parrainages sont proposés.


La pétition citoyenne Mode d’emploi –

La loi constitutionnelle de juillet 2008 et la loi organique de juin 2010 ont ouvert la possibilité pour les citoyen.ne.s de saisir le CESE par voie de pétition de toute question à caractère économique, social et environnemental. Le Conseil économique, social et environnemental accorde une attention toute particulière à cette modalité de saisine qui lui permet de prendre en compte une parole citoyenne construite en dehors de toute institution ou organisation. (Lire l’article)


Marque territoriale Pays Basque

L’enjeu du « marketing territorial » a été posé comme un axe majeur du projet de territoire Pays Basque 2020 et a fait l’objet d’une opération inscrite dans le Contrat 2007-2013, financée par la Région Aquitaine et le Département des Pyrénées-Atlantiques. Depuis fin 2008, trois phases de travail successives ont été conduites, mobilisant de nombreux acteurs publics et privés et de différents secteurs d’activité.

Sans l’attente d’une organisation juridique dédiée, l’ensemble des acteurs ont souhaité piloter collectivement ce projet, en cohérence avec sa dimension multi-sectorielle et au croisement des intérêts publics et privés :

A ce jour, plus de 300 acteurs, publics et privés, ont participé aux différents travaux conduits durant ces quatre années, qui n’ont pu pour le moment se concrétiser – faute de moyens suffisants et d’accords dans certaines filières.


Un guide pour les entreprises sociales qui veulent se lancer –

Réalisé par l’Avise, avec le soutien de la Caisse des Dépôts et du Fonds social européen, ce guide donne des clés pour comprendre et réussir le changement d’échelle des entreprises sociales, illustrées par de nombreux témoignages et retours d’expériences. Qu’est-ce que le changement d’échelle pour une entreprise sociale ? Quelles différences avec la croissance ? Quelle stratégie adopter ? À destination des dirigeants des structures d’utilité sociale et de leurs équipes, mais aussi des acteurs de l’accompagnement et du financement, ce guide vise à éclairer la notion de changement d’échelle et à en favoriser une compréhension partagée.
Au sommaire de ce guide : Comprendre le changement d’échelle, Choisir sa stratégie (les principales stratégies individuelles et collectives et 5 choix de stratégie), Réussir sa démarche (au niveau humain, organisationnel et de l’écosystème)

source : CRESS Nord-Pas de Calais


UP Campus, enfin un vrai réseau social collaboratif et positif ! –

Vous souhaitez partagez vos idées, infos, actus, projets et annonces (offres d’emploi ou de bénévolat, événements, bons plans etc.), c’est possible avec UP Campus et ses 13 000 membres.  Vos infos pourront même être reprises dans les récaps hebdo envoyés à l’ensemble des membres (chaque mardi).  Vous pouvez également consulter en temps réel toutes les actus, annonces et projets des membres, et participer à la vie du réseau.


Quand les coopinières créent du lien et optimisent les possibles … –

L’économie sociale et solidaire (ESS) prend en compte la dimension sociale et éthique dans toutes ses activités économiques. Ainsi, dans son application dans la vie de tous les jours, elle vise à produire, échanger et consommer des biens et services qui répondent aux besoins économiques et sociaux des communautés locales voire internationales. mais ce fonctionnement ne saurait exister sans des échanges tissés, sans un véritable maillage permettant d’échanger, de partager et mutualiser les expériences et expertises de chacun avec pour dénominateur de remettre l’humain au centre des priorités. Cependant les acteurs de l’économie sociale et solidaire ont parfois du mal à s’identifier entre eux et dynamiser leur réseau. La solution réside peut-être pour eux dans l’adhésion à une coopinière.
Mais qu’est-ce qu’une coopinière ? Comme cela est fort bien expliqué sur leur site, une Coopinière® est un lieu de travail (entreprise, coopérative, tiers lieu, association, …) où le respect des valeurs de l’ESS prend son sens. Les porteurs ou facilitateurs de projets qui s’interrogent sur l’ESS quant à l’intérêt, aux conditions de sa mise en oeuvre, ou aux formes d’activité possibles, y sont les bienvenus. Ils y trouvent un premier niveau d’information, un retour d’expérience, un vécu en situation, … et sont mis en relation avec des organisations techniquement compétentes pour les accompagner dans leurs démarches.
Les coopinières apportent des réponses à l’isolement vécu par certains dans le cadre de leur activité et permettent de relever de véritables défis tout en mutualisant les ressources de chacun au bénéfice de tous, car l’objectif commun est bien de réussir ensemble. Les coopinières participent efficacement et judicieusement à l’essor de l’économie.


La médiation de la consommation a son site internet –

Les consommateurs trouveront sur le site de la médiation de la consommation toutes les informations qui leur permettront d’exercer leur droit à la médiation de façon effective et gratuite. Dans quel cas saisir un médiateur ? Quel médiateur pour mon litige ? Comment constituer mon dossier ?

Ils pourront, grâce au site, accéder aux noms, coordonnées et sites internet des médiateurs référencés. Tout consommateur ayant un litige avec un professionnel sera ainsi en mesure d’être mis facilement en relation avec le médiateur compétent et de le saisir en ligne ou par courrier.

Source : Martine Pinville


Une console de jeux électroniques change désormais la vie des personnes qui perdent la vue ou qui sont non voyantes –

Cette 1ère console compacte, légère et simple d’utilisation, offre aux déficients visuels des loisirs interactifs auxquels ils peuvent jouer seul ou à plusieurs en toute autonomie. La palette des possibilités est assez vaste et répond aux goûts et intérêts de chacun, puisque Mots Fléchés, Mots Croisés, Quizz, Yam’s, Bataille de Cartes, Bataille Navale, Pendu et autres nombreux  jeux font partie…permettent de varier les plaisirs. Sa technologie basée sur la reconnaissance vocale et son ergonomie élaborée le rendent accessible quels que soient les âges… de 7 à 99 ans.

De plus, ODIMO ne nécessite pas d’installation particulière, ni même d’ordinateur. Cette console fonctionne sur secteur ou avec piles.

Source : Association LISY


La géographie de l’ascension sociale et les chances des enfants de classes populaires d’accéder à des postes qualifiés –

Les chances des enfants de classes populaires d’accéder à des postes qualifiés varient aujourd’hui du simple au double selon le département de naissance. La note analyse ces écarts entre les territoires et esquisse les politiques publiques à mettre en œuvre pour les réduire.
Les chances d’ascension sociale des individus d’origine populaire (soit les enfants d’ouvriers et d’employés) varient du simple au double selon leur département de naissance. L’ascenseur social fonctionne bien dans certaines régions — Île-de-France, Bretagne, Midi-Pyrénées — et mal dans d’autres — Poitou-Charentes, Picardie, Nord-Pas-de-Calais.

Pour les individus d’origine populaire, la mobilité ascendante apparaît faiblement liée au dynamisme économique des territoires. Elle est en revanche fortement liée à l’éducation — en particulier à l’obtention d’un diplôme du supérieur.

La massification de l’enseignement secondaire puis supérieur a certes favorisé globalement la mobilité sociale ascendante qui a augmenté au cours des dernières décennies, mais sans faire disparaître les « trous noirs » de l’éducation et de la promotion sociale. L’analyse économétrique tend à montrer qu’il ne s’agit pas d’un problème de rendement de l’éducation mais plutôt d’accès à l’éducation. Or les inégalités territoriales d’accès au supérieur sont restées inchangées jusqu’à aujourd’hui. Augmenter les chances de mobilité ascendante dans les territoires défavorisés suppose donc une démocratisation réelle de l’accès à l’enseignement supérieur là où celui-ci est le plus difficile. Au-delà des politiques visant une meilleure égalité des chances face à l’éducation en amont de l’université, cela peut passer par une aide à la mobilité étudiante, une offre universitaire élargie, le décloisonnement des académies ou une coopération renforcée entre les académies d’Île-de-France et celles des régions environnantes. Une telle politique implique de développer les outils de suivi longitudinal des élèves selon l’origine sociale au niveau national.
Source : France Stratégie


Pays Basque – un réseau transfrontalier pour des personnes en situation de handicap –

Créer, pour l’accessibilité des personnes en situation de handicap, un réseau transfrontalier  à la culture et au patrimoine des territoires traversés par les Chemins de Saint Jacques.
La SCOP Atelier Lan Berri a coordonné les rencontres préparatoires et le rédaction du projet.
Ainsi, Jose Angel, directeur du développement de la Ville de JACA, et Miguel Angel, directeur général d’ATADES HUESCA ont remis, en novembre dernier, un document de présentation du projet JACOB@CCESS en réponse au premier appel à projets de coopération transfrontalière POCTEFA. Côté aquitain, les partenaires sont l’association EVAH et la Communauté des communes IHOLDI-OZTIBARRE.
Deux autres partenaires navarrais participent au projet : la fondation Koine-aequalitas et la Ville de Pampelune.


Connaissez-vous Winkity ?-

“Donnez, créez, rejoignez le mouvement” ! Telle est l’invitation lancée par Winkity, mais qu’en est-il précisément et à qui s’adresse-t-elle?
Participer à un monde plus solidaire, se laisser surprendre par la bienveillance, inventer la “tribu” de demain… sont assurément les objectifs de ce mouvement tourné vers les autres et pavé de nobles intentions car ce réseau d’un nouveau genre vous donne la possibilité de laisser parler votre générosité et votre spontanéité sans qu’elles soient guidées par une quelconque contrepartie. Il suffit de les rejoindre et de passer à l’action. Une autre manière d’adresser un clin d’oeil à la vie et à ceux qui vous entourent dans un geste d’entraide. Dans Winkity , il faut retenir “wink” (clin d’oeil en anglais) complice, sympa et solidaire. Le projet a vu le jour il y a maintenant 2 ans, avec la volonté de créer un réseau social et solidaire centralisant tout ce qui a trait à l’entraide coup de pouce. Il s’agit d’un outil permettant de publier des demandes, des contributions et d’organiser des événements avec pour seul mot d’ordre : le désintéressement . Winkity exprime une volonté de générer des liens par le service : se donner des “coups de main” , offrir de son temps, apporter des compétences, chercher des bénévoles, organiser des collectes, mettre à disposition des objets matériels … La plateforme Winkity est elle même le fruit de contributions de personnes désintéressées et désireuses de passer à l’action sur fond de lien social . Allez  faire un petit tour par leur blog


L’association En chantier, lance un service de covoiturage alimentaire-

Si vous habitez Marseille et que vos pas vous guident du côté de la rue Bernard, et plus précisément à hauteur du numéro 36, votre sens olfactif sera très vraisemblablement réceptif aux bonnes odeurs de nourriture qui embaument le secteur. L’adresse abrite en réalité la Cantine du midi, atelier public permanent, régie par l’association En chantier. Les locaux de l’association comprennent une grande cuisine professionnelle et une salle qui peut accueillir 45 personnes. Chacun peut venir y déjeuner à midi, du mardi au vendredi, pour la modique somme de 8 euros. Petite particularité ceux qui sont aux fourneaux sont bénévoles, mais ce n’est pas tout puisque les plats sont préparés avec des produits frais, issus de l’agriculture biologique, fournis par des commerces et producteurs locaux. Et comme les idées ne manquent pas et fourmillent, l’association En Chantier met en place un projet de co-voiturage alimentaire international, GNAM-GNAM Voyageur.  Ce projet s’inscrit dans une logique de développement durable, autour du plaisir de partager des savoir-faire, des idées et de bons moments autour de la cuisine. La plateforme de ce projet est en chantier et est testée depuis une année. Grâce à cela la Cantine du Midi est approvisionnée régulièrement en produit de qualité. Les activités de l’association s’étendent également à des ateliers, à des animations d’événements culturels ou à la location de leurs propres locaux.


Après le “crowdfunding” place au “crowdtiming”-

Fullmobs, est une plateforme collaborative qui révolutionne l’engagement solidaire. – Severine Pelleray et Roxane Julien sont à l’initiative de ce nouveau mode participatif sur fond de temps à donner en partage et d’engagement citoyen au sein d’initiatives de votre choix. A vous de rejoindre une action, limitée dans le temps, l’important étant de s’inscrire dans cette belle formule « Ensemble, donnons un peu de temps, ayons beaucoup d’impact ».
Le concept s’inspire des plateformes de Crowdfunding (financement participatif). Il propose aux personnes d’investir non pas un peu de leur argent, mais un peu leur temps, dans des actions solidaires, au travers de formats compatibles avec des agendas surchargés. Les deux fondatrices de Fullmobs rabaissent ainsi la première marche de l’engagement en rendant la solidarité accessible à tous. C’est le Déclic Solidaire. Fullmobs s’adresse à ceux qui voudraient se montrer productifs, partager, rejoindre des actions … sans savoir comment s’y prendre ni où s’adresser. Rien de plus simple, ils suffit de choisir une cause qui vous tient à coeur, de marquer le temps que vous voulez y consacrer, le lieu et la date (voir les projets sur le site), ou même proposer un projet car « Les citoyens ont le pouvoir de faire changer les choses et de redessiner la société dans laquelle ils vivent, mais ils ne s’en rendent pas compte. Il suffit de passer à l’action ensemble pour que le monde et les mentalités changent. C’est la somme des micro-engagements de temps qui permettront de réaliser efficacement des actions d’envergure » confient Séverine Pelleray et Roxane Julien, co-fondatrices de Fullmobs.


TaxiEnsemble – covoiturage en taxi !-

Comment optimiser ses déplacements pour gagner du temps et de l’argent ?  Constat de TaxiEnsemble : 23 minutes, c’est la durée moyenne que passent chaque jour les Français pour se rendre au travail, l’équivalent d’une semaine passée par an dans les transports.
Taxiensemble.fr, c’est simple et rapide, l’inscription sur le site vous permet de partager une course grâce au covoiturage en taxi! Petit résumé de la marche à suivre : Il suffit de vous connecter sur leur page, de créer un compte, d’aller sur le lien vous permettant de créer votre course, de saisir votre lieu de départ, votre destination ainsi que la date et l’heure à laquelle vous souhaitez partager un taxi, de choisir un covoyageur parmi la liste en cliquant sur “Demander association” et si aucun covoiturage en taxi n’est proposé, vous pourrez modifier les “filtres” afin d’étendre votre lieu de départ ainsi que l’heure de départ. Vous serez automatiquement prévenu par mail si des courses similaires à la vôtre sont créées.
Pour optimiser vos déplacements, TaxiEnsemble à sélectionné plusieurs moyens pour vous faire gagner du temps et réaliser des économies. (Les suivre sur Tweeter)


Des droits pour les travailleurs précaires avec l’élargissement du droit aux indemnités journalières-

Jusque-là, les salariés n’avaient en effet droit à ces prestations qu’à condition d’avoir travaillé 200 heures au cours des trois mois précédant l’arrêt de travail. Cette condition pouvait priver de prestations des salariés précaires, travaillant à temps très partiel ou connaissant des contrats de travail courts avec des périodes de chômage. Elle pouvait donc faire basculer ces derniers dans la pauvreté, voire aggraver leur situation de pauvreté.
Le Gouvernement s’était engagé à abaisser ce seuil à 150 heures lors du premier anniversaire du plan de lutte contre la pauvreté et les exclusions.
La mesure qui assouplit les conditions ouvrant droit aux indemnités journalières en cas de maladie et de congé maternité et aux pensions d’invalidité est en vigueur depuis le 1er février dernier. Elle démontre que l’action en faveur du redressement des comptes et de la responsabilité s’accompagne d’un renforcement des droits sociaux particulièrement nécessaire pour préserver la cohésion sociale.

Articles similaires

Écrire un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués par:*