Le PS en appelle au rassemblement républicain

Par / Il y a 1 année / Politique / Pas de commentaires

Face aux risques des divisons à gauche, le meeting de Colomiers clôturé par le premier Ministre, Manuel Valls, a sonné la rentrée politique du PS fidèle à François Hollande. A quelques mois de la Présidentielle où l’horizon semble bien sombre pour l’équipe sortante, il était temps de sonner la charge de la reconquête et de montrer aux 700 militants présents dans ce bastion socialiste que la victoire est encore possible en 2017 à condition de rassembler la famille socialiste, une famille bien éparpillée en cette rentrée 2016.

Pour défendre les valeurs républicaines, les élus locaux ont fait appel aux valeurs sûres de la mémoire socialiste. D’abord la maire de Colomiers Karine Michelet-Traval rappelant que sa ville avait accueilli en son temps Léon Blum, puis Georges Méric, Président du Conseil départemental en citant Pierre Mendès-France ou Jean Jaurès pour inviter les « camarades » à se ressaisir face à une République en danger. Enfin la nouvelle Présidente de la Région Occitannie, Carole Delga, a exhorté les militants à ranimer le patrimoine idéologique du PS.

Face à la chronique d’une défaite annoncée par certains, la Ministre de l’Éducation Nationale, Najat Vallaud Belkacem a appelé à la mobilisation en s’appuyant sur la fierté de l’action accomplie par son gouvernement. Stéphane le Foll, Ministre de l’Agriculture préférant, quant à lui, taper sur « les mécontents de la gauche » et sur la « droite dure » qui vient de faire sa rentrée. Marisol Touraine, la ministre de la santé estimant pour sa part que le gouvernement avait réussi à stabiliser la pauvreté. Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis a invité les socialistes à se remettre à l’ouvrage contre « l’autorité et l’austérité de la droite » et face aux valeurs de la République en danger ».

Enfin face à l’extrême droite « qui prépare un hold-up dans les urnes », Manuel Valls a estimé que Nicolas Sarkozy était une véritable menace et a mis en garde les « diviseurs, populistes et démagogues » pour les mois à venir. Le premier Ministre s’est dit « admiratif devant la résilience des français » face aux menaces de tous ordres et en appelle à la mobilisation dès maintenant afin que la gauche puisse l’emporter en 2017.

Reste à savoir si ce message sera entendu ou non parmi les électeurs de gauche.

 

Franck Demay

 

 

 

Articles similaires

Écrire un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués par:*