Le Mouvement de l’Économie Solidaire à la recherche de convergences pour transformer la société

Par / Il y a 3 années / Société / Pas de commentaires

Réunis en congrès national les 12 et 13 juin à Toulouse , la centaine de représentants du Mouvement de l’Économie Solidaire (MES) a fait le constat qu’il était nécessaire de chercher des convergences avec d’autres mouvements qui traversent la société civile afin de peser sur les politiques publiques en vue d’une transformation en profondeur de la société.

 

Bruno_Lasnier

Bruno Lasnier (Président du MES) au micro de Franck Demay

Une loi sur l’ESS, c’est bien, mais manifestement ce n’est pas suffisant ! Voilà en substance le constat dressé par les acteurs de l’Économie Solidaire . En effet même si la loi dite «  Hamon » du 31 juillet 2014 a donné une légitimité à l’ESS dans son ensemble, elle demeure avant tout une loi-cadre réglementant un secteur hétérogène et favorisant avant tout le développement des entreprises solidaires . Et même si les acteurs de l’ESS attendent encore la publication d’une quinzaine de décrets d’application dans les prochaines semaines, un cadre juridique ne suffit pas pour transformer une société en crise. En effet, les artisans de l’économie solidaire ont beau faire preuve d’imagination sur les territoires pour créer les conditions d’une autre économie, leurs efforts se heurtent souvent aux rapports de force déséquilibrés face à l’économie de marché dominante. Et comme le reconnaît bien volontiers son Président Bruno Lasnier , «  c’est David contre Goliath! »

 

Dès lors, il est question de prendre conscience que l’important est d’élargir ses réseaux pour l’économie solidaire en tendant la main à d’autres acteurs de la société civile afin d’avancer vers des convergences possibles en vue de peser davantage  dans le débat public à l’avenir.

 

Car s’il est important d’améliorer ses pratiques dans l’exercice de l’économie solidaire et de voir sa croissance se conforter au sein de l’économie, il est encore plus fondamental de participer à la transformation sociale du pays qui souffre cruellement de l’absence d’un projet de société clair pour mobiliser les énergies de citoyens perdus et susceptibles de grossir demain les rangs des populismes dangereux …

 

Franck Demay

Articles similaires

Écrire un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués par:*