Le FSE (Fonds Social Européen) au ROYAUME-UNI

Le FSE (Fonds Social Européen) au ROYAUME-UNI

Le Royaume-Uni utilise les financements du FSE pour réduire l’inactivité chez les jeunes et le chômage de longue durée mais aussi pour améliorer la formation et les compétences. Il investit également dans l’éducation et l’apprentissage continu, et fait la promotion de l’inclusion sociale en luttant contre la pauvreté et la discrimination

UK_UEEn Europe et au Royaume-Uni le FSE soutient l’emploi, aide les gens à obtenir de meilleurs emplois et tend à assurer un niveau de vie plus juste en termes de possibilités d’emploi pour tous les citoyens de l’UE. Pour se faire, il investit dans le capital humain de l’Europe – ses travailleurs, ses jeunes, les groupes défavorisés et tous ceux qui cherchent un emploi. Des dizaines de milliers de projets du FSE sont actifs dans les villes ainsi que les communautés et les quartiers ruraux de l’Europe. Ces fonds ouvrent la voie à des compétences, du travail, des qualifications et une société plus inclusive pour tous les Européens.

Pour la période 2014-2020, le FSE et le Fonds européen de développement régional vont investir près de 11,8 milliards d’euros au Royaume-Uni. La part du FSE de 4,9 milliards € servira à financer six programmes opérationnels au Pays de Galles, Ecosse, Irlande du Nord, l’Angleterre et Gibraltar, et comprendra 206 000 000 € pour servir l’Initiative de l’emploi des jeunes (ISJ).

Combler le fossé de l’emploi

Le FSE finance des projets pour augmenter les niveaux d’emploi, en particulier parmi les jeunes et ceux confrontés à divers obstacles pour obtenir un travail. Les initiatives portent sur le chômage de longue durée, les inactifs, les personnes en état de pauvreté et d’exclusion sociale, elles comprennent la lutte contre les obstacles pour obtenir et garder un travail en assurant des formations destinées à accroître les compétences. Les actions menées en faveur des femmes dans l’univers du travail incluent la requalification, le recyclage et des initiatives visant à réduire l’écart d’emploi entre les sexes.

Travailler sur l’inclusion

De concert avec l’engagement du Royaume-Uni pour lutter contre la pauvreté et la dépendance sociale par le travail, le FSE se concentre sur les groupes défavorisés, notamment les personnes handicapées, les minorités ethniques, les anciens délinquants et les femmes ayant besoin de services de garderie. Les projets offrent une formation préalable à l’emploi et une aide aux groupes défavorisés, en s’adaptant aux besoins locaux. Les formations pour développer les compétences et le soutien fourni pour assumer la transition entre le chômage et le travail bénéficient également à des personnes confrontées au risque d’exclusion sociale. Par exemple, dans la prison de Brixton, à Londres, le projet intitulé «Boulangerie des délinquants » et financé par le FSE vise à former les détenus pour qu’ils deviennent boulangers et retrouvent du travail en sortant de prison.

Garder le contact avec le changement

Pour stimuler la productivité, accroître la compétitivité et répondre aux besoins du marché du travail, le FSE promeut l’amélioration des compétences et la requalification pour aider ceux qui sont déjà en activité. Les jeunes, en particulier, obtiennent des compétences de niveau supérieur et intermédiaire, des qualifications ; ils ont accès à la formation et aux conseils d’orientation dont ils ont besoin pour entrer et rester sur le marché du travail. Parmi les priorités figurent également la formation destinée aux chômeurs et aux groupes défavorisés, l’amélioration des liens entre l’éducation et le travail, davantage de soutien en faveur de l’apprentissage et des stages, afin de doter les étudiants, les diplômés et les jeunes des compétences indispensables pour lancer et développer une entreprise.

Source : Fonds européens

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 × 1 =