LE FN AUX PORTES DU POUVOIR !

Par / Il y a 2 années / édito / Pas de commentaires

Le premier tour des élections régionales confirme désormais que le Front National est bel est bien aux portes du pouvoir dans le pays de Voltaire et d’Hugo ! D’élections en élections, la marée noire ne fait que grossir.  Du premier coup de semonce aux européennes de 1984, en passant par une confirmation sous forme d’avertissement sérieux en 2002, jusqu’aux résultats de ce 6 décembre 2015, le FN est désormais le premier parti de France ! Trente ans d’alternance entre la droite traditionnelle et le Parti socialiste, l’un et l’autre menant sensiblement les mêmes politiques économiques, ont abouti à l’émergence d’une troisième force politique et à un abstentionnisme record puisque un français sur deux ne s’est pas prononcé. Conséquence, le second tour s’annonce indiscernable dans plusieurs régions de France.

Au-delà de l’enjeu de ce second tour dans au moins six grandes régions, les responsables politiques devraient revenir à l’essentiel en s’interrogeant sur les réelles préoccupations des français qui sont aujourd’hui, le chômage, le terrorisme, l’insécurité et l’immigration selon les analystes. L’électeur d’aujourd’hui ne se contente plus de promesses, et son vote ne reflète plus nécessairement une idéologie bien ancrée, car l’électeur de 2015 veut des réponses concrètes à ses interrogations,  à ses angoisses, à ses peurs notamment lorsqu’elles touchent son devenir et celui de ses enfants, il veut se sentir écouté, entendu, protégé dans sa vie sociale et non en proie à toutes les incertitudes dans une société devenue anxiogène, sans grand répit, et au sein de laquelle le pessimisme s’est  substitué à l’espoir, à la sérénité. En proposant des réponses concrètes à ces questions qui interpellent les français, peut-être que nos politiques raviveront chez les électeurs cette part de lumière nécessaire au dépassement du doute, seule à même de les convaincre que le FN n’est pas la bonne réponse à la crise et de ramener aux urnes quelques uns des 50% d’entre eux qui ne votent plus !

Franck Demay

 

 

Articles similaires

Écrire un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués par:*