Le département des Landes solidaire de la filière avicole

Comme le souligne Henri Emmanuelli, Député et Président du département des Landes, “Cinq ans après la tempête Klaus, la crise aviaire est une nouvelle épreuve pour le Sud-Ouest et le département des Landes. Sans une réaction forte et coordonnée pour en limiter l’impact, cette crise sanitaire d’une ampleur sans précédent pourrait déboucher sur une crise économique et sociale majeure,…  Nous devons tout faire pour l’éviter. Cela exigera une solidarité exemplaire avec les producteurs et l’ensemble de la filière

A cet effet, la commission permanente du Conseil départemental se réunira  le lundi 29 février pour débloquer 650 000 € dans le cadre du dispositif d’avances remboursables aux accouveurs. Rappelons qu’une enveloppe de 1,5 M€ a été votée par l’Assemblée départementale le lundi 8 février pour aider les entreprises du secteur confrontées à des problèmes de trésorerie. Le Département travaille également en collaboration avec la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes pour ces avances ainsi qu’avec les services de l’Etat dans le cadre du CODEFI où les dossiers sont examinés.

Par ailleurs et dans le prolongement de ses interventions auprès du gouvernement pour demander un soutien important de l’Etat à tous les acteurs de la filière, Henri Emmanuelli a saisi le Premier Ministre pour que soit rapidement arrêté le dispositif d’accompagnement, avec un volet exonération des charges sociales, pour les entreprises de la filière  confrontées à une baisse importante d’activité ainsi que le détail du dispositif d’indemnisation des producteurs. Sur ce dernier point, le Département est prêt à étudier avec le secteur bancaire le financement d’avances dans l’attente du versement des indemnisations prévus dans le plan d’aides de l’Etat.

Cette initiative intervient après le vote de 350 000 € en fonctionnement et 200 000 € en investissements en faveur des éleveurs et filières avicoles, dans le cadre du plan de soutien élaboré par l’Etat et la Région, en complément des dispositifs d’indemnisation conduits.

Pour mémoire, le Ministère de l’Agriculture a prévu 130 M€ pour les éleveurs et accouveurs, 50 M€ pour la prise en charge de cotisations sociales, 220 M€ pour les investissements de biosécurité sur 5 ans.

 

Source : XLandes

Articles similaires

Écrire un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués par:*