Deux livres sur L’Économie Sociale et Solidaire récompensés par le Toit Citoyen

Par / Il y a 2 années / Culture / 1 Comment

Le jury du Club des Elus de C.E. citoyens, le Toit Citoyen,  a décerné les deuxièmes prix du livre sur l’Economie sociale et Solidaire le 18 septembre dernier. Deux catégories ont été récompensées, dont un ouvrage de réflexion sur l’ESS pour la Catégorie “Expert” et un ouvrage qui raconte un partage d’expérience pour la catégorie “Témoignage”.

Placé sous le Haut Patronage du Secrétariat d’Etat chargé de l’Économie Sociale et Solidaire, le Prix du Livre sur l’Économie Sociale et Solidaire du Toit Citoyen, Club des Élus de C.E. Citoyens, a pour objectif de sensibiliser les élus de CE et par delà les salariés à l’Économie Sociale et Solidaire.

Qu’est-ce que l’ESS ? Quels en étaient les principes et les enjeux ? En créant des ponts entre le monde de l’ESS et les CE, Le Club marquait ainsi son engagement pour plus de solidarité.

Son Jury, présidé par Claude Alphandéry, ancien président du Labo de l’ESS et président honoraire du conseil national de l’insertion par l’activité économique, réunissait des experts de l’économie sociale et solidaire et des représentants de CE.

A propos des ouvrages 


Pour une finance positive : parce que l’argent a aussi des vertus, de Hervé Guez et Philippe Zouati, Éd. Rue de l’Échiquier, paru le 29 septembre 2014

Pour beaucoup, la finance est « l’ennemi », le coupable unique de la crise. On peut le comprendre. Mais les dérives du monde financier ne sont en réalité que les symptômes d’un modèle économique dépassé. Or, si l’on veut changer de modèle et réduire le fossé croissant des inégalités tout en tenant compte de la contrainte environnementale, des investissements colossaux sont nécessaires. Pour soutenir les innovations technologiques et sociales, pour construire de nouvelles infrastructures durables, pour financer la transition énergétique, il faut repenser l’allocation du capital et notamment utiliser l’épargne pour satisfaire les besoins d’une économie positive. Réinventée, la finance pourrait devenir un puissant levier au service de cette métamorphose.

Analyste financier de formation, Hervé Guez est directeur de la recherche en investissement responsable au sein de Mirova, la société de gestion d’actifs du Groupe BPCE dédiée à l’investissement responsable. Philippe Zaouati est directeur général de Mirova, qu’il a créée. Il est très impliqué depuis plusieurs années dans le développement de la finance responsable, en France et en Europe.

Travailler pour s’inclure : l’expérience d’ADC Propreté, de Christian Chauvigné, Philippe Lerouvillois, Jean-Luc Souchet, Robert Salais, Jean-Claude Guillebaud (Préface), Éd. Rue de l’Échiquier, paru le 17 avril 2014

Consacré à l’entreprise ADC Propreté, ce livre est le récit multidimensionnel d’une expérience unique d’insertion par l’activité économique. Véritable étude de cas, il se construit en quatre parties distinctes : Un reportage au coeur de l’entreprise, qui permet de visualiser concrètement son activité, le nettoyage de locaux et d’en décrire le projet social. L’histoire de l’insertion par l’activité économique, afin de replacer l’expérience d’ADC Propreté dans un contexte national, sur les plans politique et réglementaire. Le regard du psychosociologue sur les différentes dimensions de l’insertion au sein d’ADC Propreté : gestion des ressources humaines, stratégie et réglementation. Le regard de l’économiste sur le modèle d’ADC Propreté : externalités positives, gouvernance patrimoniale et conditions de la pérennité.

Christian Chauvigné est psychosociologue, directeur du Centre d’appui à l’amélioration de la qualité à l’Ecole des hautes études en santé publique, professeur des universités associé à l’université Rennes 2. Philippe Lerouvillois est consultant Ecota Conseil Scop, professeur des universités associé à l’université de Lorraine. Jean-Luc Souchet est chargé de mission au Conservatoire des arts et métiers des Pays de la Loire. Avec la collaboration de Thibault Lescuyer, journaliste spécialiste de la Responsabilité sociale des entreprises et de l’entrepreneuriat social.

A propos du Toit Citoyen

Le Toit Citoyen est un Club d’élus représentants des salariés (IRP) devenu itinérant après la fermeture du toit de la Grande Arche de la Défense où il avait été créé. Il propose à ses membres de se retrouver chaque mois au cours d’une Matinée Citoyenne où ils rencontrent des personnalités du monde social, économique, politique ou culturel et d’autres élus de CE avec qui ils partagent des expériences, s’informent et se forment grâce à des conférences et des ateliers pratiques sur le monde du travail. Le Toit Citoyen existe depuis 10 ans et regroupe un peu plus de 400 représentants du personnel.. Depuis 2011, le Toit Citoyen remet chaque année le Prix du Meilleur Ouvrage sur le Monde du Travail .

Articles similaires

Un commentaire

Écrire un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués par:*