Départs à la retraite et opportunités d’emplois dans l’économie sociale et solidaire

Départs à la retraite et opportunités d’emplois dans l’économie sociale et solidaire

La dernière étude de l’Observatoire national de l’ESS, publiée en novembre 2016, s’attache à analyser le vieillissement des salariés de l’ESS, son impact sur les entreprises. Avec 100 000 départs à la retraite dès 2017, et plus de 700 000 d’ici 2025, cette problématique est en effet particulièrement importante pour l’emploi, la transmission des savoirs, le management, la formation etc.

 

image-couverture-etudeSi l’ESS est à la fois une économie résiliente et innovante, le vieillissement de ses salariés est une préoccupation de premier ordre : la nouvelle étude publiée par l’Observatoire national de l’ESS en ce mois de novembre permet d’en prendre la mesure. La part des salariés de plus de 50 ans est effectivement en augmentation depuis 2008, générant ainsi de nombreux départs à la retraite et impactant l’organisation et le management des entreprises.

 

Des prévisions de départs à la retraite en hausse

Le chiffre est éloquent : 100 000 départs dès 2017  et plus de 700 000 d’ici 2025, soit près d’un tiers des salariés de l’ESS !

Quatre secteurs d’activité principalement concernés : l’action sociale, l’enseignement et la formation, la santé, et les activités financières et d’assurance.

Au-delà de l’état des lieux statistique, l’objectif de l’étude est d’analyser en détail et avec rigueur les secteurs d’activité ainsi que les métiers concernés par les départs à la retraite : tous ne donneront pas obligatoirement lieu à un remplacement du poste, ni à recrutement externe !
L’Observatoire national de l’ESS entend ainsi mettre à disposition des acteurs des données précises, afin d’anticiper leurs besoins qui peuvent être de plusieurs ordres : formation, communication, management, GPEC, attractivité de l’emploi… Il s’agit aussi de réfléchir aux facteurs qui vont permettre de convertir les départs à la retraite en opportunité d’emploi : pour les jeunes, pour les salariés en reconversion professionnelle (dont les cadres), pour les personnes éloignées de l’emploi etc. Ce travail est donc une première étape, il sera approfondi dans les prochains mois en collaboration avec les fédérations et réseaux, les organismes de formation, les syndicats employeurs et les services de l’Etat.

 

Source : CNCRES www.cncres.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *