Hasnaâ Ferreira vous invite dans son univers gourmand de chocolats “grands crus”

Par / Il y a 2 années / Economie / Pas de commentaires

C’est l’histoire d’un rêve et d’une passion devenus réalité et réalisés à Bordeaux par Hasnaâ Ferreira, une jeune femme au riche passé professionnel, reconvertie depuis deux ans dans les grands crus de chocolat pour le plaisir de nos papilles et de nos yeux. Pour y parvenir elle a entrepris une formation de CAP chocolatier, en un peu plus de 6 mois à Rouen. Aujourd’hui le pari est plus que réussi !

Après une reconversion professionnelle prometteuse et une brillante participation dans l’émission Tv Masterchef suivies par un passage remarqué au Salon du chocolat de Paris qui lui a ouvert les portes de l’international, Hasnaâ peut savourer l’avenir avec gourmandise. Elle nous raconte l’histoire de ce pari audacieux.

hasnaa5 Comment et quand est née cette belle aventure professionnelle ? Y-a-t-il eu une rencontre ou un événement déterminant dans votre prise de décision ?

“Comme vous le savez surement, j’ai participé en 2012 à la 3e saison de MasterChef, dont le casting a coïncidé avec un licenciement économique de mon emploi d’assistante de direction dans une école de Prépa… Avant l’émission, j’avais pratiqué déjà pas mal de professions : Assistante de direction, Conseillère de vente en bijouterie de Luxe, Chef de projet marketing en agence de communication, dans un groupe de presse au Maroc… Autant de destins subis… Je ne m’étais jamais vraiment trop posé la question de ce que je voulais vraiment faire… Mais 2 semaines avant d’apprendre que j’étais sélectionnée pour l’émission, j’ai subi ce fameux licenciement économique, et c’est de là qu’a commencé à germer la volonté de choisir un métier, pas uniquement de changer pour une énième profession… J’avais déjà en tête le métier de chocolatier, mais cela me semblait trop tard pour y parvenir.
L’émission est intervenue comme une parenthèse entre mon licenciement et mon avenir, mais cette parenthèse inattendue m’a permis de me prouver que j’étais réellement passionnée par les métiers de bouche et capable de produire des recettes de qualité.
De retour de l’émission, sur les conseils de mon mari, j’ai cherché une formation de CAP chocolatier pour adultes en reconversion, j’ai trouvé l’INBP à Rouen et y ai passé le concours d’entrée. J’ai été acceptée en septembre et comme la session de formation ne commençait qu’en Janvier, j’en ai profité pour faire un stage via Pôle Emploi dans la chocolaterie Saunion, afin de confirmer que ce métier correspondait bien à mes aspirations. Ce fut effectivement le cas. Une semaine après la fin de mon stage, Thierry Lalet, le patron de Saunion m’a rappelée et a proposé de m’engager jusqu’à début de ma formation. J’ai donc été salariée durant 10 semaines avant de commencer ma formation.”

hasnaa1Comment avez-vous vécu le cheminement du projet et cette expérience ?  

“Avec beaucoup de détermination et un joli vertige aussi ! Se lancer aussi rapidement dans l’entrepreneuriat, sans même avoir passé des années en qualité d’apprentie chez des chocolatiers (ce qui m’aurait permis de voir les coulisses de la profession) a été un grand pari mais aussi une énorme prise de risques. Mais la passion a réellement été un guide important pour moi, et le soutien de mon mari qui est associé avec moi dans ce projet a été déterminant. Nous avons procédé avec méthode, en allant jusqu’aux plantations choisir les fèves, puis rencontrer les manufactures artisanales qui nous proposaient de transformer les fèves en cacao, et là nous avons eu la chance de rencontrer Marc Cluizel le patron de la manufacture Cluizel à Damville en Normandie, et il a été presque un père pour moi en me guidant notamment sur l’achat de mes équipements. 

Et parallèlement à cela, je vivais ma seconde grossesse et c’est au cours de cette période que j’ai laissé le projet arriver à maturation, tout en suivant nos convictions sur le positionnement choisi, à savoir : proposer un chocolat pluriel aux consommateurs et non le chocolat standardisé imposé majoritairement par les industriels du secteur. Nous sommes sur un marché de niche, mais il y a aujourd’hui une belle frange de la population qui cherche à consommer mieux, à consommer vrai, sans conservateurs, sans arômes artificiels, et qui est prête à découvrir les multiples saveurs d’un produit.

Aussi, je n’ai jamais cessé de me perfectionner en multipliant les stages avec des Meilleurs Ouvriers de France chocolatiers ; Serge Granger, Philippe Park, Pascal Brunstein, Bruno Le Derf… Autant de belles rencontres, et très bons conseils à prendre !”

Le coup de pouce du financement participatif

Pour finaliser son projet Hasnaâ Ferreira a également su se servir de la dynamique d’une plateforme de financement participatif via Ulule, non seulement pour acquérir le financement nécessaire à l’acquisition de matériel, mais aussi pour fidéliser des futurs clients.

“Ce fut une très belle expérience, car elle permettait d’une part de voir si nous nous trompions ou pas sur l’attrait du public pour notre concept, et vu l’engouement, ce fut un bel encouragement pour la suite. Nous avons d’ailleurs gagné de fidèles clients au travers de cette opération : Les contributeurs de la première heure sont aujourd’hui de grands consommateurs de nos produits. Et le fait d’offrir nos premiers chocolats en échange de leurs contributions a certainement permis de les séduire et les fidéliser.

Par contre, une levée de fonds via Ulule est un énorme effort en terme de suivi et de communication : Un vrai Marathon ! Il ne faut jamais baisser les bras, solliciter au maximum ses réseaux en évitant toutefois de trop les harceler. Le curseur peut s’avérer très sensible sur ce point. Par contre, c’est très gratifiant de se sentir soutenu par autant de personnes qui parient sur votre réussite, lorsque l’on parvient à financer son projet. Je le conseille à tous.”

hasnaa4Entre succès,  fidélisation de la clientèle et déploiement à l’international, comment voit-elle l’avenir…

“Je ne m’attendais déjà pas à être “Jeune Espoir du Salon du Chocolat de Paris 2015” à ma première année d’ouverture ! Ce fut une magnifique surprise car j’ai été choisie parmi plus de 100 chocolatiers du monde entier, et nous étions 3 lauréats : des Australiens, des parisiens, et moi la petite bordelaise… Cela m’a une nouvelle fois prouvé que mon positionnement était en phase avec les attentes des consommateurs, et rien que cela vous pousse à vous projeter sur de nouveaux projets. Le Salon du chocolat de Paris m’a d’ailleurs permis de faire de belles rencontres et depuis j’exporte plusieurs centaines de kilos de chocolats chaque 2 mois vers le Koweit. Mes pâtes à tartiner vont être vendues très prochainement dans la boutique du prestigieux hôtel St-Régis sur l’ile Palm Jumeirah à Dubaï, et nous allons ouvrir une seconde boutique d’ici septembre au centre ville de Bordeaux.”

 

boutiqueC’est ainsi que depuis moins de deux ans, sa boutique fait partager ses saveurs au 192 rue Fondaudège à Bordeaux, du mardi au dimanche, mais aussi en France et à l’international grâce à sa boutique e-commerceLa chocolaterie Hasnaâ s’appuie sur des exigences gustatives et qualitatives dignes des plus grands chocolatiers, et propose des chocolats aux multiples saveurs, élaborés sans conservateurs, ni arômes artificiels, dits “grands crus”. Car en effet les chocolats d’Hasnaâ sont travaillés dans le même esprit de dégustation et de sélection des crus “ils se dégustent comme du bon vin ! ” dit-elle. Tous les chocolats sont confectionnés sur place et travaillés uniquement à partir des Premiers Crus de Plantation, soigneusement sélectionnés pour leurs profils aromatiques exceptionnels.

A ce jour Hasnaâ compte près de 10 000 clients et fourmille de projets… “En 2016, nous participons à plusieurs Salons du chocolat sur la Région Aquitaine et nous allons d’ailleurs présenter une robe en chocolat pour les Salons de Gradignan et Marmande en Novembre, nous participons aussi aux Pentawards 2016 (Awards mondiaux du Packaging), et nous avons soumis nos recettes aux tests à l’aveugle du Club des Croqueurs de Chocolat qui désignent chaque année les meilleurs chocolatiers français…

Enfin, je vais aussi aller faire une nouvelle formation fin avril pour ajouter quelques nouvelles spécialités à ma boutique, mais je ne peux pas vous en dire plus pour le moment ! “

Une affaire à suivre de près pour partir à la découverte de nouvelles saveurs, pour notre plus grand plaisir car comme le dit si bien Judith Olney, auteur de The Joy of  chocolate (la joie procurée par le chocolat)

Le chocolat est bien évidemment la matière dont sont faits les rêves. Des rêves riches, noirs, soyeux et doux qui troublent les sens et éveillent les passions.

 

Nicole Morgan

 

hasnaa3  chocolats2

 

 

Liens :

Site Internet : www.hasnaa-chocolats.fr
E-boutique : www.boutique-hasnaa-chocolats.fr

Ulule

Coordonnées

Hasnaâ Chocolats Grands Crus
192, rue Fondaudège,
33 000 BORDEAUX
Tél. : 00 33 (0)5 24 61 58 03
Mail : contact@hasnaa-chocolats.fr

 

Articles similaires

Écrire un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués par:*