BIOCOOP SOUTIENT LA CAMPAGNE « CRÈCHES, MATERNITÉS …

BIOCOOP SOUTIENT LA CAMPAGNE « CRÈCHES, MATERNITÉS …

BIOCOOP soutient la campagne menée par l’Association AGIR POUR L’ENVIRONNEMENT sur le thème « Crèches, maternités, hôpitaux, maisons de retraite… Voir la vie en Bio !

Editée à 80 000 exemplaires, cette action menée conjointement par Agir pour l’Environnement et 12 partenaires visait à interpeller le premier ministre, la ministre de la santé et les commune, afin d’obtenir l’intégration d’une alimentation de proximité issue de l’agriculture biologique en restauration collective. Cette campagne a débuté le 1er/06/2015 et devrait se clore le 31/12/2015.

Pourquoi cette campagne ?
Elle est avant tout issue d’une constat. En effet, la restauration collective est un enjeu alimentaire majeur. Elle représente 3 milliards de repas servis chaque année, plus de 73000 restaurants et 17 milliards d’euros de chiffre d’affaires. La restauration collective permet à des personnes défavorisées, des enfants, des étudiants, des personnes âgées ou aux patients des hôpitaux, de couvrir une part non négligeable des apports nutritionnels. La responsabilité de la restauration collective est donc engagée quant aux conséquences d’une alimentation déséquilibrée ou de piètre qualité sur l’état de santé de populations, notamment ceux en situation de précarité.

L’importance du bio
La bio constitue un élément essentiel pour tendre vers une alimentation de qualité et une agriculture de qualité. Il apparaît donc nécessaire que les préoccupations alimentaires des malades, des mères, des jeunes enfants et des personnes âgées soient une priorité, et qu’une attention toute particulière soit portée à la qualité des repas servis dans les établissements d’accueil.
Manger bio dans les cantines scolaires doit être un premier pas mais il est temps d’élargir l’effort à d’autres lieux de restauration collective.

Bio et restauration collective
Comme nous l’explique cette association de mobilisation citoyenne pour la protection de l’environnement… Selon l’Agence Bio en 2013, la bio représentait 2,4 % des achats alimentaires en restauration collective. La 10e édition du Baromètre Agence Bio/CSA, montre que la demande est de plus en plus importante, 75 % des parents voudraient que leurs enfants se voient proposer des produits bio à l’école. Plus que jamais, la restauration collective doit se donner les moyens d’être exemplaire et incitative.
En ce qui concerne la surface agricole utile (SAU), l’objectif était de 6 % en 2012 (20 % en 2020), révisé à 8 % en 2017. Or la part de terre agricole dédiée à la bio ne représentait que 3,93 % en 2013 (source : Agence Bio). Il est donc nécessaire de favoriser le développement de l’agriculture biologique pour répondre à une demande bien réelle.

Le rôle de Biocoop
BIOCOOP s’est associé à cette campagne au sein de son réseau de magasins. Par cet engagement, BIOCOOP confirme son soutien en faveur d’initiatives de projets visant une meilleure connaissance et une démocratisation de la filière bio auprès du grand public. Au-delà d’être un enjeu alimentaire majeur, il s’agit d’un véritable enjeu de santé publique ! Agissons !

Du côté du gouvernement, où en es-t-on ?
Le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll s’est engagé dans une nouvelle politique nationale de l’alimentation qui s’articule autour de 4 priorités : 1- davantage de justice sociale et l’accès de tous à une nourriture suffisante, sûre et nutritive, 2- l’éducation de la jeunesse, 3- la lutte contre le gaspillage alimentaire, 4- l’ancrage territorial. Ces quatre axes traduisent la volonté de faire de l’alimentation un des fondements de la citoyenneté mais aussi d’accompagner l’évolution de notre société et de rester à l’écoute de ses besoins.
plan-bio2_cle41ff9fConcernant la filière Bio, la Fédération nationale d’agriculture biologique organisera le 12 janvier prochain, à Paris, un séminaire national avec les acteurs de la restauration collective d’Etat. L’événement sera placé sous le haut patronage du ministère de l’Agriculture.

Dans le cadre du Plan Ambition bio 2017, l’objectif de développement de la consommation bio en restauration hors domicile a été réaffirmé “en se donnant en particulier les moyens d’atteindre l’objectif de 20% de produits bio dans la restauration collective d’Etat“. Alors que 6 français sur 10 souhaitent pouvoir manger bio sur leur lieu de travail, les expériences montrent la faisabilité des projets et leur intérêt en matière de développement économique local.

 

En savoir davantage

Sur la politique de l’alimentation
Télécharger le
guide “Favoriser l’approvisionnement local et de qualité en restauration collective”.
La loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt
Programme Bio ambition 2017

 

 

Photo credit :
Infographie : Ministère de l’agriculture

Related Post

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-sept + trois =