Les Alchimistes dépoussièrent la formation pour les futurs entrepreneurs sociaux

Facebook : Les Alchimistes
Les Alchimistes dépoussièrent la formation pour les futurs entrepreneurs sociaux

L’école des associations et des entrepreneurs sociaux propose aux porteurs de projet une multitude de formations pour mener leur création d’entreprise sociale à bien. Zoom sur l’aventure des Alchimistes, l’équipe enseignante à votre service. 

Créée en 2014, l’école des entrepreneurs sociaux a pour idée “de dépoussiérer la formation” et “aider des futurs porteurs de projets sociaux à se lancer”, explique Isabelle Bapteste, co-directrice des Alchimistes. Installée sur le site des Grands Voisins (le site de l’ancien hôpital Saint-Vincent-de-Paul mêle hébergements pour personnes vulnérables, associations culturelles, ateliers de création, boutiques et bars), l’équipe est composée de 4 salariés, 2 stagiaires et d’une dizaine de formateurs. Spécialistes de la communication, consultant, thérapeute, journaliste web, graphiste, ces professeurs sont surnommés les “savants fous”. Ils “accompagnent, forment et orientent des futurs porteurs de projets souhaitant se lancer, se reconvertir ou reprendre une activité”.

En 2017, Les Alchimistes ont reçu 462 personnes, aussi bien des hommes que des femmes. 80% d’entre eux ne connaissaient que Pôle Emploi et la CAF comme dispositif d’accompagnement à l’insertion professionnelle et l’entrepreneuriat, rapporte Isabelle Bapteste : “Un tiers est issu de QPV (quartiers politique de la ville). 42% ont un niveau bac et le reste est réparti plutôt équitablement de zéro qualification à bac +5. Un tiers des personnes accédant à nos formations ont moins de 30 ans, un tiers d’entre eux a de 30 à 45 ans et un autre tiers a plus de 45 ans. 80% sont demandeurs d’emploi”, indique-t-elle. Depuis sa création, l’école des associations et des entrepreneurs sociaux a accompagné 81 personnes à la création d’activité.

Une démarche inscrite au sein de l’économie sociale et solidaire

Facebook : Les Alchimistes

Les formations sont nombreuses afin que chaque porteur de projet ressorte de cette expérience avec toutes les clés en main pour réussir. Stratégie de financement, communication, management, modèles économiques innovants, mesure d’impact social : des ateliers et programmes sur mesure sont proposés chaque semaine. Face à la demande grandissante de formation dans le secteur de l’économie sociale et solidaire, Les Alchimistes proposent également un programme ExprESS “4 jours. Les personnes désirant se lancer dans le milieu peuvent ainsi découvrir “l’écosystème de l’ESS, les principaux enjeux et acteurs, et expérimenter une démarche de création d’un projet à impact”, explique Mélanie Dolleans, chargée de communication, sur le blog de l’association.

L’économie sociale et solidaire représente aujourd’hui plus de  2 millions d’emplois, soit plus de 10% de l’emploi salarié en France : “C’est un secteur qui attire de plus en plus de personnes, issues de tous secteurs confondus”, précise-t-elle. Ce secteur attire aussi bien des personnes en reconversion professionnelle qui “épuisées par leur ancien job, en manque de sens, se tournent vers un emploi qui les réconcilie avec l’utilité sociale qu’elles recherchent”, que des jeunes entrepreneurs qui tentent de se lancer dans ce secteur florissant. “Mais beaucoup d’entre eux ne disposent pas des clés pour se reconvertir dans l’ESS, indique-t-elle. Ils ne savent pas où se former et n’ont pas encore décidé de la façon de s’engager”. C’est alors que l’association Les Alchimistes rentre en compte, en plus des structures comme Pôle Emploi, CPF ou encore l’OPCA.  

Fabulus : le projet phare des Alchimistes

En plus de ses formations et multiples programmes, l’école des entrepreneurs sociaux a lancé une nouvelle activité. Il s’agit du Fabulus : “Un espace de formation mobile entièrement équipé et aménagé dans un bus. Il a pour vocation de faciliter l’accès aux ressources, aux outils et à la formation à l’entrepreneuriat et au numérique”, explique Les Alchimistes. Situé à la gare de Bondy tous les mardis et au quartier de la Rose des Vents à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) tous les mercredis, ce laboratoire ambulant attire des profils variés en quête de professionnalisation. Gratuit, il permet de lutter contre l’exclusion et permet également à des personnes désireuses de se lancer dans un projet social, d’être écoutées et accompagnées par des professionnels.

Les Alchimistes tiennent avant tout à “créer du lien” entre une “belle diversité de profils”  rappelle la co-directrice de l’association. Grâce à la gratuité de ce nouvel outil et à la disponibilité de nombreux formateurs dans le Fabulus, Les Alchimistes parviennent à “mettre tout le monde sur le même pied d’égalité, réduire l’écart, pousser la pédagogie et la rencontre au profit du savoir pour tous”, affirme-t-elle.  Soutenu par la RATP, la Fondation Vinci pour la cité ou encore par l’Ile de France, le Fabulus sera suivi par de nouveaux projets des Alchimistes, espèrent Isabelle Bapteste et son équipe.  

 

Floriane Goujon

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux + 3 =