« L’Intérêt général et moi »

« L’Intérêt général et moi »

Le film « L’Intérêt général et moi »  tombe à propos, il brise le tabou de la notion d’intérêt général à travers un certain nombre de questionnements : qu’est-ce que l’intérêt général, qui le définit, sur quels fondements, au nom de quoi, de qui ?

Il contribue aussi à la déconstruction du discours galvaudé sur l’intérêt général pratiqué par l’oligarchie politique et financière qui sert souvent à justifier le passage en force des projets inutiles et imposés.

Il ne s’agit pas de nier la notion d’intérêt général, les réalisateurs soulignent l’importance de la parole, de l’écoute, du lien social et nous engagent à nous questionner : qui détermine l’intérêt général ? Comment ? Suis-je concerné ? Consulté ? Les processus décisionnaires sont pointés du doigt et l’on en vient à se demander au fond : qu’est-ce qu’une véritable démocratie? Quelle société organise-t-elle ?

Les co-réalisateurs Sophie Metrich et Julien Milanesi ont lutté et perdu contre le projet inutile de l’A65, ils montrent dans le film qui a été finalisé plusieurs années après, la souffrance que génèrent ces projets inutiles lorsque leur construction est décidée, de l’outrage ressenti, du sentiment mêlé de violence subie et d’impuissance.

Ce film aborde enfin une question inédite : quelle est, quelle doit être la place des « sacrifiés » dans cette définition de l’intérêt général ? Habiter, vivre dans un lieu, donne-t-il des droits sur son devenir ?

En résumé, « L’Intérêt général et moi » est un film citoyen, didactique et original de nature à provoquer des débats, c’est un précieux outil pour ceux qui sont encore dans la lutte contre les projets inutiles.

 

Reportage : Jean-Pierre Baro et Christian Moretto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *