Les coopératives porteuses d’espoir pour les citoyens du monde

Par / Il y a 2 années / Economie / Pas de commentaires

Lors de l’année internationale des Coopératives, en 2012, Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations-Unies, soulignait déjà le rôle fondamental des coopératives dans notre économie « Les coopératives rappellent à la communauté internationale qu’il est possible d’allier la viabilité économique à la responsabilité sociale. » A l’automne prochain, le sommet Internatonal 2016 des Coopératives, qui se tiendra du 11 au 13 octobre 2016, dans la ville de Québec, au Canada, aura pour thème “Le pouvoir d’agir des coopératives”. Le Sommet illustrera les retombées réelles des coopératives et des mutuelles sur le plan local, national et international ainsi que leur rôle déterminant face aux grands enjeux mondiaux énoncés dans l’agenda de développement de l’après-2015 de l’Organisation des Nations Unies (ONU).

Objectifs des Nations-Unies en 2012 jusqu’à l’horizon 2020

En effet, conscientes de ce nouveau potentiel, les Nations Unies s’étaient fixé pour objectifs de mieux sensibiliser le public aux coopératives et de favoriser leur contribution au développement socioéconomique ainsi que la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement, mais aussi de promouvoir la création et la croissance des coopératives tout en encourageant les gouvernements et les organes de contrôle à mettre en place des politiques, des lois et des règlements susceptibles d’optimiser la création et la croissance des coopératives.

Le constat était simple, après plusieurs années de turbulences financières et une crise
à l’issue imperceptible, bon nombre de gouvernements se désengagent, réduisent leurs dépenses sociales et publiques, avec pour conséquence la fragilisation sociale. Dans certains pays les inégalités se creusent, favorisant la montée des troubles sociaux, la stagnation économique et
l’insécurité. Mais dans ce climat morose et peu sécurisant, les coopératives laissent augurer de nouvelles orientations porteuses d’espoir pour les
citoyens du monde. En effet, comme le soulignait déjà le Groupe de travail Planification de l’Alliance Coopérative Internationale, parmi les différents modèles d’entreprise, les coopératives présentent la singularité d’un contrôle démocratique de leurs ressources économiques. Le modèle coopératif est un mode d’entreprendre efficient et efficace qui prend en considération un plus large éventail des besoins humains, des horizons temporels et des valeurs dans la prise de décisions. La démarche fonctionne à une échelle plus réduite et plus large. Le secteur coopératif est mondial et emploie des millions de personnes de par le monde. Les coopératives développent la participation individuelle, peuvent promouvoir la confiance en soi et la résilience, et peuvent créer du capital social.
Les institutions coopératives tissent une sécurité qui s’inscrit dans la continuité ; elles sont durables, soutenables et marquées au sceau de la réussite.

 
A l’évidence, le secteur coopératif a rendez-vous avec l’histoire. Alors que les institutions politiques de nombreuses nations se battent pour conserver le cap dans un monde en mutation , il demeure essentiel que les citoyens soient multiplicateurs de ressources, de forces d’entreprendre et de coopérer pour relever les défis sociaux et environnementaux incontournables de la communauté mondiale. Cependant, sans action concertée, ce sera le constat d’échec dans quelques années. A l’horizon de 2020, la pauvreté se sera aggravée, les jeunes auront reculé et le réchauffement de la planète frappera de plus en plus souvent notre quotidien. En 2020, nous devrons pouvoir tourner le regard vers 2012 et estimer que cette année a été celle d’un virage pour l’idée coopérative et sa contribution à la sécurité, au bien-être et au bonheur des populations.
L’Année internationale des coopératives avait mis le secteur sous les feux de la rampe. Elle avait également souligné la nécessité d’une finalité partagée.  Les atouts des coopératives
étaient apparus comme une nouvelles source de possibles aussi bien au sein du secteur coopératif lui-même, que celui de la société civile, des organisations gouvernementales et intergouvernementales.
Le plan d’action  proposé pour une décennie des coopératives définissait clairement une orientation stratégique pour les années à venir. Le défi lancé à l’ACI , à ses organisations nationales, ses groupes sectoriels, ses coopératives et membres individuels pour que ce plan soit mis en oeuvre, entendait donner aux coopératives un avenir à l’échelle du monde, car leur mode
d’entreprendre était synonyme d’un équilibre plus sûr que les modèles économiques traditionnels très éprouvés en situation de crise. Tous ces objectifs et finalités demeurent plu que jamais d’actualité et figurent au rang des priorités. Les points forts des coopératives peuvent répondre de manière très concrète aux défis d’avenir que notre monde en mutation nous impose désormais.

Les coopératives se distinguent notamment par leur mode de  gouvernance démocratique et une valorisation de l’implication des coopérateurs, de leur productivité, de leur utilité et de leur pertinence dans le monde contemporain. En étant un modèle d’entreprise qui positionne les personnes au coeur de la prise de décision économique les coopératives donnent un sens
plus affiné d’une meilleure équité des règles du jeu dans l’économie mondiale.

L’économie collaborative au cœur du sommet 2016

Parce que le monde se transforme et que le changement s’accélère, les citoyens ont de nouvelles attentes. Quels seront les défis auxquels les entreprises devront faire face et quelles occasions d’affaires cela engendra-t-il? C’est pour répondre à ces questions que sera examiné le portrait de la situation socioéconomique et géopolitique. On en apprendra également davantage sur les nouveaux courants de pensée, tels que la croissance durable, le capitalisme de long terme (Long-term Capitalism) et la valeur partagée (Shared Value).  Comme l’explique la présidente de
l’Alliance coopérative internationale et co-hôte du Sommet, Dame Pauline Green« Le Sommet démontrera la force des coopératives et des possibilités qu’elles offrent. Elles sont la genèse de l’économie collaborative moderne, combinée à un engagement profond à la propriété pérenne par les communautés. Il importe de se rappeler combien les coopératives ont démontré leur résilience face aux cycles économiques, largement en raison de leur engagement à répondre aux besoins des personnes ».

La programmation portera sur les nouvelles réalités socio-économiques et géopolitiques mondiales et traitera ensuite des défis auxquels sont confrontées les coopératives et les mutuelles dans une économie en constante évolution et des opportunités qui sont aussi créées. Finalement, elle amènera les coopératives à identifier des actions à mettre de l’avant pour apporter des solutions aux enjeux de développement énoncés par l’ONU.
Les thèmes abordés sauront intéresser non seulement le milieu coopératif et mutualiste, mais aussi tout dirigeant d’entreprise, entrepreneur ou individu désireux de saisir des occasions d’affaires, d’en apprendre davantage sur le modèle d’affaires coopératif et de contribuer au développement durable des sociétés.
« Nous avons élaboré une riche programmation articulée autour des principaux sujets qui interpellent les élus et les dirigeants d’entreprises coopératives et mutualistes de tous les secteurs, de même que les personnes qui ont à cœur le développement durable des entreprises et des sociétés. Le Sommet vise à soutenir le développement à long terme des entreprises et à répondre aux grands enjeux de développement durable en favorisant l’émergence de partenariats entre elles. Nous croyons que les coopératives et les mutuelles sont plus que jamais pertinentes et qu’elles peuvent jouer un rôle déterminant pour le bien-être des personnes et des collectivités », a affirmé Monique F. Leroux, présidente et chef de la direction du Mouvement Desjardins et co-hôte du Sommet.

 

 

Pour plus d’informations, visitez le www.sommetinter.coop/fr/appel-communications.

 

Credit : Groupe de travail Planification de l’Alliance Coopérative Internationale

Articles similaires

Écrire un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués par:*