Le SSEDAS ou économie sociale et solidaire dans son approche durable, met les bonnes pratiques de l’ESS au coeur des priorités de demain

Le SSEDAS ou économie sociale et solidaire dans son approche durable, met les bonnes pratiques de l’ESS au coeur des priorités de demain

Le projet du SSEDAS (Social & Solidarity Economy as Development Approach for Sustainability) ne s’inscrit pas uniquement dans la perspective 2015 (année Européenne pour le développement), il voit beaucoup plus loin puisque son objectif global est de contribuer à apporter une réponse cohérente et globale aux défis universels que sont l’éradication de la pauvreté et le développement durable, en assurant une vie décente pour tous d’ici à 2030.

Pour mener son étude, le projet SSEDAS (centralisé par COSPE à Bologne – Italie) s’est étendu à 22 pays.  En France, le pilotage de l’étude est assuré par l’ONG RHSF, qui oeuvre pour les droits humains et la gestion des ressources humaines, et l’ESSentiel missionné pour la circonstance, sous forme consultative, sur le volet ESS.  L’objet étant d’établir un panorama de l’ESS en France (définition, loi, institutions, valeurs) et de dresser une cartographie de 4 grandes régions : Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, Aquitaine et Ile-de-France, en termes de bonnes pratiques.

L’ objectif spécifique du projet porté par SSEDAS vise à améliorer les compétences des réseaux dévolus au développement durable, mais aussi ceux de l’économie sociale et solidaire, au sein des projets portés par les territoires impliqués, sur le rôle déterminant joué par l’ESS dans la lutte mondiale contre la pauvreté et la promotion d’un mode de vie durable. Entendez par là un développement «qui réponde aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. » selon la définition de Brundtland, lesquels s’évaluent en termes sociaux, économiques, environnementaux… l’humain étant replacé aux centre des priorités.

Face aux nouveaux enjeux de notre société, les défis restant à relever ne sauraient être atteints sans des initiatives mises au service d’une économie intelligente, durable et inclusive.  Les valeurs éthiques de l’ESS y sont associées, telles que la solidarité, le commerce équitable, la volonté de remettre le bien-vivre et le bien être de chacun au cœur des actions fondamentales des différents territoires, en s’appuyant notamment sur la force collaborative et la pertinence des bonnes pratiques des différents acteurs de l’ESS.

Dans notre société en crise et en mutation, les dangers qui la menacent appellent une politique globale et plus sociale. Il suffit de prendre pour exemple le tragique exode des migrants et des tensions mises en évidence dans certains pays pour comprendre que désormais l’effort doit porter sur une coordination des pratiques au niveau international, une plus grande solidarité, mais aussi le renforcement des partenariats entre acteurs de bonnes pratiques, afin de trouver ensemble des solutions pérennes.

En ce sens, la vison et l’analyse de SSEDAS se veut holistique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *